CRITIQUE A CHAUD : JE VEUX MANGER TON PANCRÉAS ! UN MANGA AU TITRE ÉTRANGE !!!!

Salut à tous !
Nouvelle critique où je donne mon avis critique sur le manga au titre étrange de : Je veux manger ton pancréas ?

Le plus beau reste à venir (3 mai 2017) de Hélène Clément

Venus d’horizons différents, quatre adolescents se rencontrent au lycée, peu à peu soudés par leur fascination pour un prof d’Histoire que l’on dirait sorti du Cercle des poètes disparus. Une personnalité géniale et hors-norme qui va libérer en eux les plus belles et les plus folles envies. Se surpasser, braver les obstacles, croire en soi… pour faire en sorte que les rêves deviennent réalité : grâce à lui, ils savent que le plus beau reste à venir. Au plus près des émotions de l’adolescence, Hélène Clément nous invite à retrouver l’élan et la fougue de ces années-là, sur un air de Jean-Jacques Goldman, dans un roman qui évoque avec justesse le passage à l’âge adulte. Tendre et grave, une véritable ode à l’amitié qui réveille des rêves que l’on croyait enfouis.

Chronique : C’est le premier roman d’Hélène Clément et elle nous entraine rapidement au Lycée Picasso et dans le sillage de Raphaël, Gustave Rose et Mallory.
Raphaël a 16 ans et son père est professeur d’histoire au lycée Picasso.
Les adolescents développent très vite des liens d’amitié forts, chacun a son histoire, ses problèmes et ses révoltes et le quotidien, partagé les uns avec les autres, les lient à jamais.
Les quatre amis se reverront une dizaine d’années plus tard, lors d’un événement douloureux.
Arrivé à  la dernière page du livre, on à du mal à retrouver son quotidien.
Ce roman est une magnifique ode à la vie et une sacré réussite
La qualité littéraire du livre est indéniable, et malgré les passages tristes , le roman délivre au final, un sacré message d’optimisme et de bonheur de vie.

Note : 9,5/10

  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Albin Michel (3 mai 2017)
  • Collection : LITT.GENERALE

41v60iIabOL._SX338_BO1,204,203,200_

Sous le parapluie (3 mars 2016) de Catherine Buquet et Marion Arbona

Il pleut. Le vent souffle fort. Il y a du monde partout et il fait froid. Dans les ruelles de la ville, un homme avance, certain que sa journée est gâchée. Pourtant, sous son parapluie, de jolies choses vont se passer… Une histoire tout en douceur et en tendresse qui vous fera voir le bon côté des choses. Une histoire sur l’humanité, la vie, la gentillesse et le plaisir du partage.

Critique :  Cette histoire est celle d’une rencontre entre un adulte désabusé, dont la vie semble avoir perdu sa saveur, et un enfant plein de gaieté, gourmand et émerveillé. Et malgré l’antithétique situation, ils font ensemble l’expérience d’un de ces moments simples de la vie, qui ici a le goût d’une tarte aux fruits. Une histoire de partage, et de gourmandise aussi, à laquelle les illustrations de Marion Arbona donnent un charme indiscutable. Et les jolies rimes de Catherine Buquet sont une véritable poésie pour les jours de pluie. Un très beau conte plein de tristesse et de joie.

Note : 10/10

  • Album: 30 pages
  • Editeur : Les 400 Coups (3 mars 2016)
  • Collection : LES 400 COUPS

513ff3Llh6L._SX384_BO1,204,203,200_.jpg