Alouettes de Jeanne-A DEBATS

Je m’appelle Agnès, et je suis orpheline. Ah ! Et sorcière, aussi. Mon oncle m’a engagée dans son étude notariale. Ne croyez pas que le job soit ennuyeux, en fait, ce serait plutôt le contraire. En ce moment, tout l’AlterMonde est en émoi à cause d’une épidémie de Roméo et Juliette. Imaginez : des zombies tombant amoureux de licornes, des vampires roucoulant avec des kitsune, des sirènes jurant un amour éternel à des garous. Et tout ce beau monde défile dans notre étude pour se passer la bague au doigt. Mais la situation commence à sérieusement agacer les hautes autorités.
Et comme l’AlterMonde n’est pas Vérone, à nous de faire en sorte que cette fois l’histoire ne se termine pas dans un bain de sang.

Critique : Voici le tome 2 de la trilogie du « Testament » de Jeanne-A DEBATS auquel ce tome ne fait défaut.
On retrouve le personnage principal qu’est Agnès qui vit un calvaire mais qui parvient à s’en sortir grâce à son oncle Géraut où elle travaille pour l’AlterMonde ce qui nous permet de nous présenté de nouveaux personnages des plus intéressants comme Sylvain, le faune qui est une vraie découverte et on apprécie le retour du vampire Navarre qui a ici un rôle plus important et qui va marquer les esprits, une sorte d’Edward Cullen. Le plus avec ce tome est le bond de trois ans ce qui est plus que judicieux pour les lecteurs afin de se remettre dans l’histoire.

L’humour se révèle très présent et offre ainsi un vernis de légèreté qui apporte un véritable plus à l’ensemble avec des scènes comiques au possible. La plume de l’auteur est fluide, entrainante et subtile ce qui fait que le lecteur tourne les pages avec plaisir et sans jamais s’ennuyer. On  regrettera peut-être juste une conclusion de l’intrigue assez prévisible, mais cela ne gâche en rien la lecture qui  fait honneur à l’urban-fantasy.

Note :  8,5/10

  • Broché: 350 pages
  • Editeur : ACTUSF (31 mars 2016)
  • Collection : Les trois souhaits

couv12231259.jpg

 

 

L’Héritière de Jeanne-A DEBATS

Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n’y est peut-être pas étranger.
Et comme l’AlterMonde n’est pas Vérone, à nous de faire en sorte que cette fois l’histoire ne se termine pas dans un bain de sang…

Critique : Ce livre est à placé dans l’univers de l’Urban Fantasy . Il se passe dans un Paris des plus fascinantshabitent des personnages qui le sont tout autantL’auteur nous plonge donc dans une fantaisie urbaine s’ancrant dans un Paris plein de fantômes, de vampires et de loup-garous. Ces créatures sont mêlées à la population, sous couvert d’anonymat et selon une hiérarchie. Partant d’un récit classique avec les vampires qui font partie de la société aisée et les loups-garous qui se retrouvent plutôt dans la couche populaire ici les vampires s’organisent en cénacles et les loups-garous se sont réparti les quartiers parisiens.

L’intrigue va s’articuler autour d’Agnès, qui doit aider son oncle à retrouver une héritière pour un vampire. C’est elle qui va nous raconte l’histoire où nous découvrons l’Altermonde . Elle va devoir y subir plusieurs métamorphoses comme un nouveau boulot, une confrontation avec le monde extérieur et ses premiers émois amoureux.
Navarre est un personnage intrigant mais ce qui est dommage est qu’il est éclipsé et n’a pas beaucoup de place dans le fil du récit.
Le rythme est très bon il est écrit de façon simple et claire, mâtiné d’humour.
L’Héritière est un livre qui pourrait se suffire à lui-même, pour un premier tome. Le second tome sort le 31 mars 2016. A lire pour tout fan de fantastique.

Note : 9/10

  • Nombre de pages : 380 pages
  • Editeur : Editions ActuSF

index