L’automobile (25 août 2017) Édition Fleurus

12ème titre des imageries interactives lancées en septembre 2016L’ancienne édition sortie en mai 2015 a été reprise intégralement et enrichie de pages interactives dans lesquelles l’enfant va pouvoir participer par exemple à une course automobile et à d’autres jeux très enrichissants.

Chronique : Le sujet attire et fait rêver beaucoup de jeunes -et moins jeunes- lecteurs ! La description de chaque voiture appuie sur ce qui fait sa renommée, que ce soit son moteur, sa vitesse, son histoire ou encore son utilité. L’ouvrage présente de manière chronologique les voitures les plus représentatives créées par l’homme au fil du temps : de la révolution industrielle à nos jours, le génie innovateur de l’être humain est ici rassemblé. Une collection toujours aussi attrayante et pédagogique !

Note : 9,5/10

 

  • Tranche d’âges: 3 – 6 années
  • Editeur : Fleurus (25 août 2017)
  • Collection : LES IMAGERIES I

51Pz+Iwo5WL._SX410_BO1,204,203,200_.jpg

 

Test Blu ray : Fast & Furious 8 (16 août 2017) de F. Gary Gray avec Vin Diesel, Dwayne Johnson

Maintenant que Dom et Letty sont en lune de miel, que Brian et Mia se sont rangés et que le reste de l’équipe a été disculpé, la bande de globetrotteurs retrouve un semblant de vie normale. Mais quand une mystérieuse femme entraîne Dom dans le monde de la criminalité, ce dernier ne pourra éviter de trahir ses proches qui vont faire face à des épreuves qu’ils n’avaient jamais rencontrées jusqu’alors.

Film: Après le décès tragique de Paul Walker lors du tournage de l’épisode 7, on se demandait bien comment la saga allait rebondir. Et puis on nous a annoncé une nouvelle (et dernière ?) trilogie avec l’épisode 8 de la saga la plus rapide du cinéma.  Alors certes, le scénario est assez prévisible (en même temps ça n’a jamais été la grande force des Fast and Furious) mais c’est toujours aussi fun et divertissant de suivre Toretto et sa bande. Dans cet opus, Toretto, poussé par la sublime et énigmatique Cypher, se retourne contre sa famille afin de commettre des délits pour le compte de cette dernière. Bien sûr, on comprendra le pourquoi du comment durant le film. La réalisation est vraiment propre. F. Gary Gray assure une mise en scène fluide et lisible. De plus, les scènes d’action sont vraiment excellentes et celles de New York et de la base marine sont assez jouissives. Côté acteurs, ces derniers connaissent bien leur rôles depuis le temps donc aucun problème de ce côté là. Avec une dose d’humour entre le personnage de Dwayne Johnson et celui de Jason Statham (bien mieux que l’humour un peu gamin de Tyrese Gibson qui devient un peu lourd à la longue) et on sent malgré tout que l’esprit de Paul Walker/Brian O’Conner plane sur ce film. Enfin, et c’est le gros point fort du film, Charlize Theron est juste excellente en méchante vraiment méchante. Elle a un charisme hors du commun et est indéniablement la méchante la plus badass de la saga. Fast and Furious 8 est un excellent divertissement dans la droite lignée des opus précédents. Si vous êtes fans de la saga vous ne pourrez qu’apprécier ce huitième film.

Note : 8/10

61GZTX5NZTL._SL1000_.jpg

Test Blu ray:

Vidéo: Grâce à quelques modifications sous le capot, la huitième édition de la franchise de grande envergure gronde dans les rues avec un incroyable magnétisme. Tourné avec un trio de caméras allant de la qualité de résolution le transfert fraîchement découpé apparaît légèrement plus détaillé montrant des lignes de rasoir dans les différentes voitures, les bâtiments de plusieurs lieux et l’intérieur de L’avion de chiffrement. Le lettrage dans les panneaux, les fenêtres et les voitures est également un peu plus lisible et clair, même si la caméra s’améliore, et le plus petit objet de la distance est clairement visible en tout temps. Des téléspectateurs plus astucieux peuvent même distinguer l’imperfection la plus négligeable dans les véhicules, et les fragments de collisions et d’épave raide restent extraordinairement détaillés au cours des séquences les plus vulgaires de l’action. Les visages du casting sont également plus révélateurs, exposant les plus petits pores, les taches et les perles individuelles de sueur tout en conservant des teintes saines et réalistes pour la plupart. La palette globale comprend un peu plus de pop et d’intensité, en particulier les rouges et les bleus des différents véhicules. Les scènes à la Havane et à New York sont des exemples fantastiques pour montrer les différences entre les deux formats. L’écran s’allume avec un kaléidoscope de couleurs qui dynamise l’action et anime le ridicule des cascades à un autre niveau d’absurdité et d’excitation. Les nuances secondaires ont également une forte amélioration, rendant ces scènes à La Havane un peu plus colorées et flamboyantes en raison de la diversité des pastels dans les vêtements et certains bâtiments.  Les cristaux de glace dans la neige de l’Arctique russe sont un peu plus fort , et les nuages ​​moelleux dans le ciel ont plus de détails et de réalisme. Les noirs sont également légèrement plus riches avec des niveaux de luminosité qui sont absolument exceptionnels: un saut massif avec des détails plus fins dans les ombres les plus sombres restent clairement visibles en tout temps, offrant à l’image une qualité tridimensionnelle appréciable et un bel attrait cinématographique.

Son: Les moteurs rugissent avec une fureur intimidante et les voitures se déplacent dans toutes les directions avec la même bande de son très satisfaisante assurant de donner à votre système sonore une excellente séance d’entraînement. À partir de la séquence de course à la traîne d’ouverture, les auditeurs sont accueillis dans ce monde de voitures musculaires, de double croisements et de hors-la-guerre d’espionnage alors que Dom courses dans les rues de La Havane dans un incendie. Avec un équilibre et une séparation excellents, les véhicules circulent de manière fluide entre les trois canaux avant, les bruits se déplacent de manière convaincante en arrière-plan et les moteurs échoient sur l’écran entier. Une grande partie de cette activité se propage également dans les hauteurs du front, générant une muraille de son de la moitié du dôme. Les environnements et les haut-parleurs arrière sont également souvent employés, élargissant la folie sur le haut dans toute la pièce et plongeant les spectateurs juste au milieu de l’action. Parfois, les voitures volent dans l’air et un hélicoptère vers la fin circule un Dom piégé, en utilisant les frais généraux avec une excellente efficacité. Grâce à tout le carnage de véhicules et au chaos destructeur, le milieu de gamme reste cristallin avec une excellente distinction et une clarté entre les différents bruits, fournissant une précision étonnante. Chaque conversation et toute interaction sont discrètes et inconnues, jamais submergées par l’intensité auditive du reste de l’action.

Bonus :

Commentaires audio : Le réalisateur F. Gary Gray joue seul sur cette lecture de commentaire décemment intéressante où le cinéaste répond à plusieurs des défis, son processus de réflexion lors de la prise de vue d’une action plus folle et partage ses pensées sur la motivation du personnage qui, par moments, vient plus comme une narration.

L’Esprit cubain (HD, 8 min): après une brève introduction de Michelle Rodriguez, la pièce emmène les téléspectateurs à la tournée de La Havane, avec des interviews de casting et d’équipe et des tonnes de séquences BTS de certaines caméra.

Dans la famille (HD): Quatre-partie caractéristique en discutant les personnages, les motivations et les points d’intrigue spécifiques.

 

Culture automobile (HD): pièce en trois parties sur les différentes voitures et leur importance pour les personnages et l’intrigue.

 

Tout sur les cascades (HD): Une autre caractéristique en trois parties qui regarde les effets pratiques et le travail de cascade.

 

Scènes de combat étendues (HD, 5 min): le titre suggère, mais se concentre sur deux scènes spécifiques.

51QxDkRDIKL._SL1000_.jpg

 

  • Acteurs : Vin Diesel, Jason Statham, Elsa Pataky, Kristofer Hivju, Scott Eastwood
  • Réalisateurs : F. Gary Gray
  • Audio : Français (DTS 5.1), Espagnol (DTS 5.1), Arabe, Grec, Anglais, Norvégien, Néerlandais, Islandais, Finnois, Suédois, Danois
  • Sous-titres : Espagnol, Islandais, Danois, Portugais, Arabe, Norvégien, Grec, Néerlandais, Français, Suédois, Finnois
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 16 août 2017
  • Durée : 135 minutes

61bkODdN97L._SL1000_

 

Test DVD : À fond ( 4 mai 2017) de Nicolas Benamou avec José Garcia, André Dussollier

Une famille embarque dans son monospace flambant neuf, au petit matin, afin d’éviter les embouteillages pour les vacances d’été. Tom, le père, enclenche son régulateur de vitesse électronique sur 130 km/h. Au moment où une dernière bourde de Ben, le beau-père, pousse Julia, excédée, à demander qu’on fasse demi-tour, Tom s’aperçoit qu’il ne contrôle plus son véhicule. L’électronique de bord ne répond plus, la vitesse est bloquée à 130 km/h. Toutes les manoeuvres pour ralentir la voiture emballée restent sans effet. Une voiture folle, six passagers au bord de la crise de nerfs et un embouteillage monstre qui les attend à moins de deux cents kilomètres de là…

Chronique Film : « À Fond », de Nicolas Benamou, donnait a priori plus l’envie de faire marche arrière, plutôt que celle de se retrouver enfermé dans un monospace bloqué a 140 km/h sur l’autoroute mais rien ne vaut de tenter soi-même l’expérience de ce road-movie un peu particulier sur les bords ! Alors soit, le scénario ne fait pas dans la dentelle, tout comme la mise en scène y va elle aussi de ses gros sabots, José Garcia étant en tête pour l’illustrer dans son style, comme il nous le prouve déjà depuis un petit moment… André Dussolier est aussi de la partie en père et grand-père déjanté et allumé, venant perturber cette famille en clin d’œil à la célèbre référence « Little Miss Sunshine » ! Tout en étant loin de l’humour excellent de ce must incontestable, il faut reconnaître que ce presque huis-clos dans une bombe rouge roulante, devient un catalyseur de réactions en chaîne assez cocasses, aussi bien dans ce qu’il révèle dans la famille elle-même que dans tout ce qui est dommages collatéraux inévitables… Alors sans doute la subtilité que je recherche, n’est ici pas de mise, mais en compensation, les gags quelquefois bien inspirés font assez souvent mouche ! On aurait pu rêver d’une histoire plus fouillée, tout au plus moins convenue et attendue, de situations un peu plus originales débarrassées de ces clichés, mais l’ensemble est au bout du compte bien moins catastrophique que ce que on pense et c’est donc une comédie à prendre pour ce qu’elle est, avec des instants franchement impayables en dépit des défauts constatés !

Note : 8/10

51TiKt4bTJL._SL1000_

TEST DVD :

Image :Une image aux couleurs profondes. Belle tenue des noirs.  Les ambiances sont parfaitement retranscrites et le support se révèle d’une grande efficacité.

Son : Le son bénéficie d’une grande qualité sonore et il est parfait. Les effets sonores du film envahissent les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique surtout sur la route et ses effets de comédie.

Bonus : Côté Bonus, le making of de 35 min est intéressant ce qui nous permet de découvrir de l’intérieur la création du film, les difficultés du réalisateur et surtout ses impressions au fur et à mesure que le tournage progresse. Du très bon travail

  • Acteurs : José Garcia, André Dussollier, Caroline Vigneaux, Josephine Callies, Stylane Lecaille
  • Réalisateurs : Nicolas Benamou
  • Format : PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0), Français (DTS 5.1)
  • Audio description : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Wild Side Video
  • Date de sortie du DVD : 4 mai 2017
  • Durée : 88 minutes

71uzKRSkXLL._SL1000_

Suréquipée (6 avril 2017) de Grégoire Courtois

Lorsque la BlackJag a été mise en vente, il était évident qu’elle allait révolutionner le marché de l’automobile. Constitué uniquement de matériaux organiques, qui en font pour ainsi dire une voiture vivante, ce nouveau modèle a tout pour plaire. Le prototype qui a servi aux séances de démonstration devant la presse est aujourd’hui revenu en atelier : son propriétaire a disparu ; peut-être la BlackJag a-t-elle gardé en mémoire des éléments qui permettront de le retrouver. Ecoutons-la nous raconter son histoire. Avec Suréquipée, son premier roman de science-fiction, Grégoire Courtois, à la suite de J-G Ballard ou de Stephen King, s’empare avec brio du mythe moderne par excellence : la relation de l’homme à sa voiture.

Chronique : Dès les premières pages, On est transportée dans un autre monde avec, comme narratrice, une voiture dans les années futures. Celle-ci est suréquipée. Elle a été conçue avec le meilleur de l’être humain et de l’animal. le propriétaire y est tellement attachée qu’il ira jusqu’à… Des chapitres courts où un huissier cherche à comprendre ce qui s’est passé. Un roman qui ouvre plein de questionnement comme l’idolâtrie de l’homme face aux machines sophistiquées. Grégoire Courtois transpose les relations passionnelles que quelques humains, souvent masculins, pour leur véhicule. Chaque chapitre est un enregistrement de la « boîte noire » donc, théoriquement, sans affect de la BlackJag. Tout pousse vers une réflexion sur la bioéthique, sur la technologie humanoïde, intelligente, entre les mains de savants fous et de sociétés avides de gagner de l’argent sans le garde-fou que peut représenter les penseurs et autres philosophes. Le livre  se lit vraiment très rapidement, l’écriture est fluide et chaque passage nous en apprend un peu plus sur la voiture ou sur ce qu’il c’est passé dans l’intrigue elle même.

Note : 9/10

 

  • Poche: 176 pages
  • Editeur : Folio (6 avril 2017)
  • Collection : Folio SF

41wCQdLWNgL._SX302_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Les voitures de course avec Gabin23 septembre 2016 de Emilie Beaumont et Nathalie Bélineau

Avec Gabin, les enfants vont découvrir les voitures des circuits de formule 1, les voitures de rallye, les voitures des grands prix…

Critique : Livre simple mais instructif et interactif.. Elle permet aux enfants de découvrir différents engins à moteur ; Sur chaque double page, des explications sur les engins selon un thème et des images à chercher dans le décor.La taille du livre est plus grande que les autres livres. Il ne s’agit pas là d’une histoire mais d’un livre découverte-vocabulaire. Très beau livre cartonné, très résistant aux mains d’enfant. Dessins et activités ludiques et une jolie mise en scène.

Note : 9/10

  • Album: 16 pages
  • Editeur : FLEURUS (23 septembre 2016)
  • Collection : P’tit garçon

61XErww1RaL._SX448_BO1,204,203,200_.jpg

 

La voiture (12 mai 2016) de Camille Moreau et Magalie Clavelet

Comment la voiture avance-t-elle ? Où est le coffre ? Pourquoi attache-t-on sa ceinture ? C’est quoi, ces panneaux ? Pourquoi met-on de l’essence ? A quoi servent les rétroviseurs ? Quand allume-t-on les phares ?…
Sur chaque double page, 3 objets à chercher et à la fin, une grande image à observer pour jouer à « cherche et trouve  »

Critique : Chaque double page représente 1 thème (il y en a 11 en tout) et propose des questions-réponses aux enfants. Il y a par exemple : Comment la voiture avance, où est le coffre, pourquoi on attache la ceinture ,ect…

Le livre passe à la loupe tout ce qui ce passe dans une voiture.

Sur chaque double page, il y a également un petit jeu d’observation intitulé « cherche dans l’image ». Il permettra à l’enfant d’enrichir son vocabulaire sur l’univers des voitures.

A la fin du livre, une double page intitulée « Cherche dans l’image » permet à l’enfant de rechercher les images.

Note : 9/10

 

  • Cartonné: 24 pages
  • Editeur : Nathan (12 mai 2016)
  • Collection : Questions réponses 3/6 ans
  • Prix: 6,95 euros

51P01rld5KL._SX436_BO1,204,203,200_.jpg

 

Sam le champion de Greg Pizzoli

Sam est le meilleur à la course automobile, c’est lui qui fonce le plus vite sur les lignes droites et qui négocie le mieux les virages. Mais Maguy n’est pas mauvaise non plus et un jour elle gagne ! Sam va-t-il se laisser submerger par son désir de reprendre la première place ?

Critique :  SAM est un chiot qui est habitué à être toujours le meilleur pilote de voiture de course . Le jour de la plus grande course Sam n’est pas inquiet mais meilleur ami, Maguy va gagner!
Sam ne sait pas quoi faire. Il est le meilleur coureur, comment cela pourrait-il put se produire?
Et au cours de la prochaine course, Sam doit prendre une décision importante qui va lui faire perdre à nouveau.
Sam n’a jamais perdu auparavant? Qu’est-ce qu’il va faire? Peut-il risquer de perdre à nouveau?
Sam va enseigner à nos enfants ce qu’il est d’être bon en sport, que la victoire ne fait pas tout et si vous gagnez ou perdez, vos amis seront toujours là pour vous.
Une histoire adorable avec les illustrations des plus mignonnes ! Un livre à recommandé à tous ceux qui ont des petits (enfants d’âge préscolaire / élèves de la maternelle) et tous ceux qui adorent les livres d’images – celui-ci est sûr d’égayer votre journée et votre bibliothèque!

Note : 10/10

 

  • Album: 32 pages
  • Editeur : Ricochet (11 mars 2016)
  • Collection : ALBUMS

index

 

Construis tes voitures et tes camions avec des autocollants de Simon Tudhope, John Shirley et Marc Maynard

Des centaines d’autocollants pour compléter les éléments manquants d’un grand nombre de voitures et de camions : voitures de course et de rallye, camion de pompier, monster truck et bien d’autres véhicules encore. Un livre irrésistible pour tous les passionnés des quatre roues.

Critique: La mise en page colorée, la pertinence des informations, l’attrait des dessins rendent ce document-jeux fort séduisant : au moyen d’autocollants, l’enfant est invité à construire les voitures et camions avec 22 modèles de voitures et 21 modèles de camions à construire. Un très joli cadeau à offrir.

Note : 10/10

 

  • Broché: 47 pages
  • Editeur : Usborne (14 avril 2016)
  • Collection : AUTOCOLLANTS