Rires de poupées chiffon (18 janvier 2019) de Philippe Rouquier

Dans une grande bâtisse isolée du Vercors, un couple prépare sa séparation. Artistes peintres, plasticiens, photographes, leur relation a été productive avant de devenir destructrice. Mais ils s’aiment toujours autant. Adeptes des oeuvres à point de vue unique, le couple fait de ses derniers moments de vie commune une performance. Une oeuvre macabre dont ils doivent être les seuls spectateurs. Mais un témoin s’est invité au spectacle sans les prévenir et l’interprétation qu’il en fait met en péril leur pacte, leur séparation, leur intimité. L’histoire est quant à elle très étrange, hallucinée, punk, sombre, comme l’écriture est pulsée, vive et rapide. L’auteur sait maintenir le lecteur en haleine, dans ce thriller noir et original dans lequel il a su créer un climat de nature et d’angoisse allant crescendo. L’enquête prend plusieurs directions, les fils s’emmêlent mais tout se tient, ils se délient d’eux-mêmes peu à peu. Les étrangetés font du livre sa singularité. Un vrai roman noir.

Chronique : Philippe Rouquier nous offre un superbe roman à suspens digne de Conan Doyle. Brillant, on se retrouve en totale immersion , le lecteur est tout de suite dans le bain et si vous ajoutez à cela uns suspens d’angoisse  alors vous vous trouvez à ne plus pouvoir lâcher le livre. Le mélange d’histoire et de thriller est vraiment parfait et ajoute quelque chose de très agréable à l’histoire. Rouquier est très fort et on s’habitue à ses personnages. Le style de l’auteur est très fort, il a su mêler habilement thriller et ésotérisme pour le plus grand plaisir du lecteur. L’aventure est aussi passionnante par les personnages  rencontrés. Sous nos yeux se déroule l’incroyable, l’inédit, l’inconcevable. L’auteur réussit à nous tenir en joue, à nous berner avec une extraordinaire maîtrise.Un jeu diabolique et surprenant qui entraîne dans sa chute tous ces participants. Ce thriller-choc, édifiant.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 356 pages
  • Editeur : Carnets Nord (18 janvier 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355363218

41xkrv6FomL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Lettres à Joséphine (10 janvier 2019) de Nicolas Rey

« J’étais devenu un fantôme. Une sorte de mort-vivant. J’ai trouvé un ultime sursaut d’énergie pour avaler une poignée de tranquillisants avec un fond de vodka. Je me suis assis dans mon fauteuil club et j’ai regardé une série sur HBO. Je me suis réveillé en pleine nuit. Non. Le cauchemar était bien réel. Joséphine n’était plus amoureuse de moi. » Si l’amour est la plus forte, la plus dangereuse et la plus répandue des addictions, voici le roman de l’impossible désintoxication, le roman du chagrin d’amour.

Chronique : Un roman sur le chagrin et l’absence de communication qui entraîne les incompréhensions et l’éloignement.
Nicolas Rey nous propose une histoire douce et amère sur les liens d’amitié et les sentiments. Un hymne au pardon et un message pour ne pas s’isoler quand tout va mal. avec des lettres très attachantes et singulières, une histoire d’amitié et d’amour magnifique, pleine de suspense et de rebondissements, une couverture gourmande et colorée.
La fin est magnifique, très touchante et émouvante, une chronique brève mais pour ne pas gâcher la lecture qu’il faut découvrir.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 192 pages
  • Editeur : Au Diable Vauvert (10 janvier 2019)
  • Collection : LITT GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1030702095

41lwCr9Qd+L._SX326_BO1,204,203,200_.jpg

 

Noémie Broussailles t. 1 & 2 (13 février 2019) de Ingrid Chabbert et Lili La Baleine

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Noémie. Céleste lui fait remarquer ses moches gros sourcils. C’est décidé : maintenant, elle s’appellera Noémie Broussailles et elle aidera ceux qui ont besoin d’elle

Chronique : Idéal pour les premières lectures de cp quand l’enfant est au stade du déchiffrage. L’adulte lit le texte et l’enfant les petites bulles de textes. La lecture est donc un vrai plaisir sans frustration. Pour l’histoire contée elle est très rigolote et les illustrations sympas. C’est ludique et l histoire et bien construite mignonne sans être trop longue.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 années
  • Editeur : Hatier Jeunesse (13 février 2019)
  • Collection : Premières lectures
  • Langue : Français

 

Coffret Premiers livres à lire seul – 3 histoires de Victor et Ada – niveau 3+ Pédagogie Montessori (13 février 2019) de Marie-Hélène Place et Ronan Badel

Ce coffret vert niveau 3 + se compose de 3 livres : Le sac de biscuits – À l’école en gondole – Sur une île. 3 histoires courtes pleines d’humour et écrites avec des mots phonétiques. Le texte est simple, les dessins de Ronan Badel illustrent clairement le propos. Ainsi placé dans une position de réussite, l’enfant découvre le plaisir de lire seul.

Chronique : Montessori est à la mode ces temps-ci et le marché voit naître une kyrielle de livres et jeux éducatifs portant l’étiquette ‘Montessori’…
Ces livres propose des activités permettant aux enfants  de développer au quotidien leur ‘autonomie, confiance en soi, concentration, créativité’.
Toutes la lecture proposé dans ces ouvrage sont intéressantes, mais si vous êtes un parent qui aime déjà prendre le temps de partager vos passions, les activités quotidiennes avec vos enfants, un parent qui a lui même reçu une éducation riche en transmission, nombreuses seront celles qui vous viendront à l’esprit sans aucune aide, mais 
l’enfant doit quand même connaitre les sons formés par deux lettres (me, ma, mi, mu) et grasse à ce livre il  va déchiffrer et à écrire des mots simples (moto, vélo, bébé, papa…).  Il va  reconnaitre les lettres attachées  et  ça suit bien l’évolution naturelle de l’apprentissage.. On écrit, on lit, on relie aux images. Très vite vient la première phrase avec uniquement des mots court. .Très ludique et adapté aux enfants en apprentissage de l’écriture.

Note : 9,5/10

 

  • Coffret produits: 48 pages
  • Editeur : Hatier Jeunesse (13 février 2019)
  • Collection : Premiers livres à lire seul Montessori
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2401049746

51fre-oR3UL._SX320_BO1,204,203,200_.jpg

 

Voyage au clair de lune (26 septembre 2018) de Britta Teckentrup

D’un bout à l’autre de la Terre, les créatures de la nature vivent au rythme de la lune. Chaque page possède des découpes qui suivent le cycle de la lune. Ainsi le texte prend vie, tout en douceur et en poésie.

Chronique : Magnifique ! Cet illustrateur extrêmement talentueux a créé un merveilleux livre d’images pour les jeunes enfants. C’est ma première introduction à son travail, mais j’en chercherai d’autres. Les zones découpées sur chaque page montrent les cycles de la lune. De belles illustrations illustrent diverses créatures nocturnes à travers le monde, dans leur habitat nocturne. Les couleurs et le style artistique sont vifs et très engageants, même pour un décor nocturne. Les animaux sont « dessinés » simplement mais avec précision, car il ne s’agit pas d’un livre de nature non romanesque, mais plutôt d’une célébration de la nature en un texte bref et rimé. Le style d’illustration n’est décrit nulle part, mais il semble contenir des collages ainsi que des illustrations aux crayons de couleur. Très agréable, et très recommandé ! J’ai particulièrement aimé les scènes aquatiques, avec les tortues et les méduses. Convient aux enfants de 3 à 7 ans et aux enfants un peu plus âgés qui sont accros aux animaux et aux habitats. Elle mérite tout le crédit pour avoir créé ce livre charmant et vivant.

Note : 9,5/10

 

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Hatier Jeunesse (26 septembre 2018)
  • Collection : Albums Hatier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2401043241

51Na-k3ZbgL._SX407_BO1,204,203,200_

 

Jamie Drake : l’équation cosmique (20 février 2019) de Christopher Edge

Et si nous n’étions pas seuls dans l’Univers ? Le père de Jamie Drake est un célèbre astronaute, en mission dans la Station spatiale internationale. Son objectif : trouver une forme de vie extraterrestre.

Chronique :  Le père de Jamie Drake est un astronaute en orbite autour de la Terre dans la Station spatiale internationale. C’est sûrement le rêve de tous les enfants, mais Jamie ne voit pas le battage médiatique – son père lui manque tout simplement. Les choses prennent une tournure étrange lorsqu’il visite un vieil observatoire et capte accidentellement un signal étrange sur son téléphone. De là, les histoires de Jamie et de son père commencent à se rapprocher jusqu’à la surprenante finale.

Ma réaction immédiate est que ce livre fait pour la fiction de niveau moyen ce que la théorie du Big Bang fait pour les sitcoms – il donne vie à la science. En fait, le livre regorge de concepts scientifiques et mathématiques. Même le titre du livre m’a fait sourire en jouant sur un concept scientifique existant. Maintenant, certains des concepts présentés sont assez complexes, mais le récit d’Edge les présente d’une manière facile à comprendre. Ainsi, je peux voir des enfants fascinés par des concepts tels que la séquence de Fibonacci et l’équation de Drake.

Mais le livre n’est pas seulement scientifique. Au cœur de l’histoire, il y a une histoire sur la dynamique familiale. En effet, le livre commence par la formule de Jamie pour une famille stable. Edge présente les émotions conflictuelles de Jamie avec beaucoup d’effet et parfois l’intrigue tire sur les cordes sensibles ou force un sourire ironique. Ajoutez à cela l’arrière-plan scientifique, les rencontres avec des extraterrestres et un personnage principal terre-à-terre et vous comprendrez pourquoi ce livre est un gagnant.

J’ai dévoré ce livre pendant quelques séances – je n’arrivais pas à le poser, les possibilités d’utilisation de ce livre sont énormes. Plus important encore, il s’agit d’un livre qui fera participer les enfants à de nombreux niveaux.

Note : 9,5/10

  • Broché: 224 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Hatier Jeunesse (20 février 2019)
  • Collection : Grand Format
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2401051732

51THwEBzJ0L._SX343_BO1,204,203,200_.jpg

Redrum (7 février 2019) de Jean-Pierre Ohl

Sur une île au large de l’Ecosse, Stephen Gray, spécialiste de l’oeuvre de Stanley Kubrick retrouve d’autres cinéphiles passionnés comme lui par les vieilles bandes de la Fox ou de la Wamer. Il y rencontre le maître des lieux, Onésimos Némos, inventeur de la Sauvegarde ― ce troublant procédé informatique qui permet de « stocker » la personnalité des morts pour les ressusciter à la demande…

Chronique : Stephen Gray est un passionné de film, il est spécialisé sur l’œuvre de Kubrick. Il est invité par Onésime Nemos, l’initiateur de la « sauvegarde », sur une île au large de l’Ecosse pour un colloque sur Kubrick. D’autres passionnés sont présents ainsi que son ex-femme. Ce colloque va changer la dimension terrestre de Stephen.
Ce livre est un roman fiction sur fond de références à Kubrick et son univers. Je n’ai pas réellement su déterminer l’époque de l’action mais ça importe peu. La guerre se profile dangereusement. Un moyen de conserver les souvenirs des gens et de les rejouer après leur mort a été mis au point par le père de Stephen, employé par Nemos. La « sauvegarde » immortalise la personnalité, l’âme d’une personne. Il est possible de converser avec les morts du moment qu’ils ont au préalable effectué une sauvegarde. La frontière entre réel et souvenirs est floue et lorsqu’ils se confondent le lecteur n’y verra que du feu.
Je ne suis pas une fan de Kubrick. Je connais tous ses films mais n’ait vraiment souvenir que de Shining (et je n’ai même pas tilté sur la titre Redrum !!!). Je crois avoir abandonné le visionnage de quasiment tous les autres. Tout ce qui évoque le réalisateur, ses œuvres, son environnement dans le livre me sont passés totalement au dessus. Ca ne gâche pas forcément la lecture car ce sujet n’est après tout qu’un décor à l’action. Mais si j’avais pu avoir un peu plus de culture cinéphile, je pense que j’aurai davantage apprécié ma lecture.
Ensuite, j’ai adoré le côté fiction. Les idées sont là. La sauvegarde, la restauration, la kabale, abstraction du corps, du temps, de la réalité. Réalité ou sauvegarde ? Qu’est vraiment la réalité du moment si le temps a encore une signification ? Il y a ce qu’il faut pour faire quelque chose d’extra. Mais la forme n’est pas ce que j’aurais aimé lire. Même si je ne me suis pas ennuyée et que la lecture s’est très bien passée, j’ai le sentiment que ça manque d’exploitation. J’aurais aimé plus de détails sur la sauvegarde, plus de fiction avec des lectures de sauvegardés. Je n’ai pas compris l’intérêt de tous les invités sur l’île, invités avec lesquels on a finalement bien peu d’interactions. J’aurais préféré moins de descriptions, moins de phrases inutilement étoffées pour plus de développement sur le mécanisme de la sauvegarde, sur les conséquences, sur les sentiments entrainés, sur le ressenti du sauvegardé par rapport à l’environnement. La réalité du dernier homme n’est que vide. Il aurait fallu développé cette dimension.
Ruth, l’ex-femme de Stephen, a une place importante, un peu plus d’interaction avec Stephen aurait été appréciable. Le passage du cinéma 5D pouvait être davantage exploité, avoir plus de significations. Mélange réel / sauvegarde aurait du être plus subtil, plus mélangé. Il fallait que le lecteur soit perdu, qu’il sente que quelque chose cloche ; plus de détails du style l’androïde qui n’en est plus un, les hallucinations… Il y a un sacré potentiel. On aurait du arriver à la fin en se prenant LA révélation en pleine poire. LE truc qu’on soupçonnait mais sans oser l’imaginer. La révélation de Némos est trop brutale, ça manque de finesse, de doigté. Ca arrive comme un cheveu sur la soupe. Plus d’explications sur le pourquoi aurait été bien, développer l’idéologie. Et puis tant qu’à faire j’aurais vraiment aimé une fin où le lecteur doute de la dimension dans laquelle se trouve le protagoniste. Réalité, restauration ? Ici pas de doute possible , j’aurais aimé avoir la possibilité de choisir moi-même.
En bref, une lecture qui ne fut pas désagréable, avec de très bonnes idées qui auraient mérité d’être davantage exploitées.

Note : 8/10

Chronique de majanissa

 

  • Poche: 240 pages
  • Editeur : Folio (7 février 2019)
  • Collection : Folio. Science-fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2072792770

41L9PFBTcNL._SX302_BO1,204,203,200_.jpg