BRASIER NOIR de Greg Iles / actes sud

Résumé: Ancien procureur devenu maire de Natchez, Mississippi, sa ville natale, Penn Cage a appris tout ce qu’il sait de l’honneur et du devoir de son père, le Dr Tom Cage. Mais aujourd’hui, le médecin de famille respecté de tous et pilier de sa com­munauté est accusé du meurtre de Viola Turner, l’infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 1960. Penn est déterminé à sauver son père, mais Tom invoque obstinément le secret professionnel et refuse de se défendre. Son fils n’a alors d’autre choix que d’aller fouiller dans le passé du méde­cin. Lorsqu’il comprend que celui-ci a eu maille à partir avec les Aigles Bicéphales, un groupuscule raciste et ultra-violent issu du Ku Klux Klan, Penn est confronté au plus grand di­lemme de sa vie : choisir entre la loyauté envers son père et la poursuite de la vérité.

Chronique : L’Histoire de l’humanité s’écrit en lettres de sang et les romanciers ont justement pour mission de mettre en lumière cette violence que chaque homme porte en lui. Certains des plus sanglants chapitres de cette histoire ont déjà été maintes fois porté à notre connaissance, d’autres reste encore à écrire. Les auteurs qui se penchent sur ces épisodes historiques nous livrent ainsi des récits sidérants mais aussi fascinants par ce qu’ils révèlent sur la nature humaine. L’ouvrage dont je vais parler aujourd’hui rentre tout à fait dans cette catégorie.

L’auteur, Greg Iles, s’attaque donc à l’épineux problème du racisme dans le sud des États-Unis. L’auteur s’est énormément documenté sur cette période pour le moins emplie de haine. Son récit dense et néanmoins passionnant renvoie l’Amérique à son héritage haineux et à la question raciale toujours irrésolue plus de quarante ans après la fin de la ségrégation.

Malgré la pléthore de personnages et un récit qui s’étale sur quatre décennies, l’auteur parvient à conserver une clarté dans sa narration. On sait qui est qui et quelle est la place de chacun dans le récit. Et au vu de la complexité de l’intrigue c’est une qualité qui mérite d’être relevé.

Évidemment avec plus de mille pages au compteur l’auteur n’échappe pas à quelques longueurs mais globalement le rythme est soutenu et chaque chapitre fait progresser l’histoire.

La fin, quant à elle, se révèle peut-être un peu trop classique. On a droit au sempiternel face à face entre les héros et les criminels, qui vont commettre l’erreur de tous les criminels arrogants, parler trop longtemps avec leurs prisonniers, alors qu’ils auraient pu s’en tirer sans être inquieté. Hormis ce point noir l’ouvrage est d’une qualité et d’une densité rare et captive le lecteur en quelques pages à peine.

Ce premier tome de la trilogie tient toutes ses promesses et annonce le meilleur pour la suite. Une saga qui rappelle les plus belles heures de la saga millénium.

Note : 9/10

  • Broché : 1056 pages
  • Editeur : Actes Sud (2 mai 2018)
  • Collection : Actes Noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2330103328
  • ISBN-13 : 978-2330103323

Les radley de Matt Haig

Résumé: Ils n’ont qu’une addiction : le sang. Mais depuis plus de vingt ans, ils ont décidé de renoncer à leur péché mignon et de se désintoxiquer. Pas facile d’être un vampire urbain au XXIe siècle ! Dans une banlieue british tout ce qu’il y a de plus respectable, les Radley essayent désespérément de se comporter comme « des gens normaux ». Mais des vampires de souche peuvent-ils définitivement refouler leurs désirs et leurs instincts ? Pas sûr… À contre-courant de toutes les histoires de vampires d’hier et d’aujourd’hui, l’Anglais Matt Haig renouvelle le genre avec ce roman, féroce et brillante satire de notre société et aussi pur plaisir de lecture… et d’angoisse.

Chronique : C’est dix ans après sa sortie que je m’intéresse enfin à ce roman, publié en 2010 alors que la saga twilight occupait les écrans et le cœur des adolescentes. Le roman surf allègrement sur la vague vampirique qui a déferlé au début de cette décennie et qui, personnellement, m’a très vite lassé mais comme je suis toujours curieux de voir ce qu’un auteur est capable de proposer sur le thème des vampires je me suis lancé dans la lecture de ce roman.

Le résultat est à mi-chemin entre la série true blood, pour l’intégration très classe moyenne des suceurs de sang, et la saga twilight pour l’aspect société secrète décadente qui régit les règles de vie des vampires. Un aspect qui reste en arrière-plan, le récit préférant se concentrer sur les tourments de la famille Radley.

Chaque membre de la famille a droit à son portrait psychologique et il ne faut pas longtemps pour comprendre que sous le vernis fortement écaillé, les Radley sont au bord de l’implosion. La relation entre le mari, Peter, et sa femme Helen bat de l’aile tandis que leurs deux enfants, Rowan et Clara, sont en pleines crises d’adolescence. Une mise en situation somme toute classique mais efficace. Le problème est que l’auteur ne parvient jamais à en faire quelque chose d’intéressant ni à instaurer la moindre tension dans son récit.

Il faut dire qu’il n’est pas aidé par son style, complètement plat et creux, c’est un premier roman certes mais quand on s’attaque au thème du vampire on s’attend à un minimum d’ambiance, à ce que la petite vie tranquille de cette bourgade anglaise soit quelque peu malmenée par la présence de ces créatures nocturnes mais non, rien, le récit, très calme et propre, se contente de mettre en scène le vaudeville même pas amusant d’un couple de vampires.

Ce ne sont pas les enfants qui vont sauver le récit, Clara devient inutile après sa première crise alors que Rowan se révèle être un véritable charmeur après avoir passé la moitié du récit à se lamenter sur son sort. Le seul personnage un peu intéressant, Will, le frère de Peter, est sabordé par un auteur qui ignore totalement où mené son récit pourtant son passé, sa relation entre chaque membre de la famille, sa psychologie, auraient mérité d’être approfondi.

L’histoire enchaîne les incohérences et les facilités scénaristiques pour, au final, livrer un récit sans envergure qui ne fait de mal à personne. Au grand dam des amateurs des créatures sanguinaires qui auraient bien aimé retrouver le frisson ressentit à la lecture des plus grandes oeuvres portant sur le sujet.

Note: 4/10

  • Broché : 416 pages
  • Editeur : Albin Michel (29 septembre 2010)
  • Collection : Littérature étrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2226218548
  • ISBN-13 : 978-2226218544

Activités et Bookface avec les livres Usborne !

Nous sommes au 1er jour de notre 4ème semaine du confinement , et les livres sont là pour nous permettre de nous évader, encore et toujours,

Alors, je vous propose pour cette semaine un nouveau challenge et des activités :  Et si nous nous déguisions en faisant des Bookface avec les livres Usborne !  

Et cliquez vite, sur ce lien  https://www.usborne.fr/activit%C3%A9s/activit%C3%A9s/apprends-en-t-amusant-%C3%A0-la-maison/, vous découvrirez des activités forts sympathiques.

Bon repos durant ces vacances scolaires,

Je vous souhaite une très belle semaine e
Prenez soin de vous et restez chez vous  !

Lisez, lisez et bougez durant tout ce confinement

761bd97c0eb7ac7a9ae23996191bb5c9e74c50dc

Restez chez vous : des activités pour les enfants de 1 à 12 ans pendant le confinement

Pendant cette période de confinement dû au coronavirus, il n’est pas évident d’occuper les enfants avec des activités variées. C’est pourquoi les maisons d’édition jeunesse Hemma, Langue au Chat, Gründ, Les Livres du Dragon d’Or, Poulpe Fictions, Slalom et 404 éditions se sont regroupées afin de vous proposer différentes ressources gratuites qui pourront convenir aux enfants de 1 à 12 ans pour continuer l’école à la maison.

Ressources pédagogiques, chansons, recettes, coloriages… Il y en aura pour tous les goûts, mais surtout, pour tous les âges ! Suivez le guide et retrouvez notre sélection adaptée à l’âge des enfants. Cliquez sur les liens pour télécharger les ressources ou les visualiser.

Activités à partir d’1 an

La playlist pour redécouvrir les chansons et comptines classiques.

Activités à partir de 3 ans

Les éditions Gründ proposent des vidéos de lecture à voix haute de quelques-uns de ses albums coups de coeur.

Activités à partir de 4 ans

Les éditions Langue au Chat ont extrait quelques recettes de cuisine de son livre Mes recettes fastoches à confectionner en famille ! 

Les Livres du Dragon d’Or mettent à disposition des activités autour des héros préférés des enfants :

Les éditions Gründ proposent un livret d’activités à partir de 4 ans réunissant des coloriages et des activités Montessori.

Activités à partir de 6 ans

Les édiions Gründ ont préparé un livret d’activités spécialement à partir de 6 ans réunissant des coloriages et des jeux pédagogiques.

Les éditions Les Livres du Dragon d’Or aident les enfants à réaliser quelques figures avec des ficelles pour améliorer leur motricité fine et développer leur sens créatif. 

Sess, l’illustrateur de la série de BD Camille pétille (éditions Slalom) a créé des coloriages et des BD à compléter autour de son héroïne.

 

Activités à partir de 7 ans

Les éditions Gründ proposent un livret d’activités conçu pour les enfants à partir de 7 ans contenant des expériences scientifiques et des modèles d’origamis.

 

Activités à partir de 8 ans

404 éditions, l’éditeur geek, proposent un test Minecraft, pour les plus férus du jeu vidéo

Pour favoriser l’école à la maison, les éditions Poulpe Fictions proposent exceptionnellement, avec l’accord de leurs auteur.rice.s et illustrateur.rice.s 4 romans en accès gratuit avec leurs ressources pédagogiques (questionnaire, jeu, vidéos, chansons…):

  • Orphéa Fabula et le cristal d’Osiris, de Marie Alhinho
  • Opération Groenland, d’ISmaël Khelifa
  • Molière vue par une ado, de Cécile Alix
  • Poules, renards, vipères – Albin, de Paul Ivoire

De même, les éditions Slalom ont mis en ligne des fiches pédagogiques pour étudier trois romans à la maison : Mytho de Fanny Gordon, Rue des tempêtes de Fanny Gordon, et Les Koboltz de Benoît Grelaud.

En confinement… Avec Alice Jeunesse

Comme la plupart d’entre vous,
toute l’équipe d’Alice Éditons est confinée jusqu’à…
Ben on sait pas, parce que ça change toutes les semaines…

En attendant la reprise, on espère que vous vous portez bien,
que vous restez tranquillement chez vous, même si,
avec ce magnifique début de printemps, c’est loin d’être facile.
Mais on pense à vous et on voulait vous le faire savoir 🙂

Que faire pendant le confinement ?

Vous avez épuisé toutes vos ressources de créativité pour vous occuper et occuper les marmots ?
Alors rendez-vous sur la page Facebook d’Alice Editions.
Nos auteur.rice.s et illustrateur.rice.s se mettent en quatre pour vous proposer plein de chouettes activités :
– des lectures
– des coloriages
– des défis
– et bien d’autres choses encore !

Trop de morts au pays des merveilles de Morgan Audic

Résumé: Depuis trois ans Alice, la femme de Christian Andersen, avocat au barreau de Paris, a disparu. Et depuis trois ans, les gens qui l’entourent se posent la même question : Andersen a-t-il tué sa femme ? Andersen rendu amnésique par un grave accident quelques jours après qu’Alice a disparu et qui cherche en vain à retrouver la mémoire. Andersen qui reçoit des sms énigmatiques, en forme de questions cryptées. Andersen, le mari inconsolable qui emploie un détective pour retrouver sa femme, si belle, si blonde, si étrangement semblable aux victimes du désormais célèbre Marionnettiste, le tueur aux rituels macabres que la brigade criminelle traque en vain depuis des mois et qui tue, justement, à nouveau. De quoi remettre en selle l’ex-lieutenant Diane Kellerman, révoquée pour violence et prête à péter de nouveau les plombs.

Chronique : J’avais chroniqué il y a quelques mois le second roman de Morgan Audic, ayant gardé un excellent souvenir de ma lecture l’auteur a tout simplement rejoint la liste des auteurs dont je surveille les nouvelles parutions. Cependant son premier ouvrage m’était encore inconnu, il était temps de combler cette lacune.

Avec son écriture rythmée et son héros persuadé qu’il n’a plus rien à perdre on retrouve les ingrédients qui vont faire le succès des polars de Morgan Audic. On ne s’ennuie jamais au cours de la lecture mêlant quête personnelle, amnésie, tueurs en série, enquête policière et personne disparue. Surtout que ces éléments ne concernent qu’une partie des thèmes brassés par l’auteur. Une multitude de sujets qui force l’auteur à survolé certains d’entre eux sans les approfondir. Le rythme effréné de l’intrigue n’invite pas à la réflexion et passe à côté d’un certain potentiel psychologique qui aurait mérité d’être développé. À l’image du lapin blanc de Lewis Caroll qui ne s’arrête jamais, le récit est toujours en mouvement.

Pour ce premier ouvrage l’auteur a voulu se montrer ambitieux avec une intrigue complexe, avec une trame temporelle allongée, et qui rappellera à certains l’intrigue de « Ne le dis à personne » d’Harlan Coben dont Guillaume Canet avait tiré un film en 2006. L’auteur tente d’apporter sa patte personnelle à travers la référence appuyée à Lewis Caroll et son ouvrage phare « Alice aux pays des merveilles » mais l’ensemble reste superflu et ne sert pas vraiment le récit mis à part dans une scène d’hallucination plutôt bien trouvée même si l’auteur en profite pour divulguer des révélations de manière trop évidente.

En ce qui concerne les personnages, l’auteur s’en sort mieux en décrivant un mari au bord du désespoir que lorsqu’il cherche à écrire une femme flic en rupture de ban. En effet Diane est en personnage beaucoup trop dans l’excès et qui s’inscrit dans la triste lignée des personnages féminins écrits de manière badass juste pour être badass. La révélation sur son passé arrive trop tardivement pour pouvoir lui donner une quelconque profondeur.

Une fin qui apporte beaucoup de réponses mais n’évite pas les incohérences inhérentes à ce genre d’histoire avec pléthores de personnages et une temporalité assez longue.

Un premier roman honnête, plein d’action et de suspens, mais dont les failles sont très vite apparentes. Failles, qu’heureusement, l’auteur a su combler avec son deuxième roman beaucoup plus maîtrisé.

Note: 6/10

  • Broché : 357 pages
  • Editeur : Editions du Rouergue (6 avril 2016)
  • Collection : Rouergue noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2812610409