Bossman (8 novembre 2018) de Vi Keeland

Reese est coincée au restaurant avec l’homme le plus ennuyeux du monde lors du pire rendez-vous de sa vie. Elle s’apprête à appeler au secours sa meilleure amie lorsque la solution à son problème va se présenter en la personne de Chase Parker.

Chronique : Voilà un roman pétillant, drôle, tendre et sexy à l’intrigue palpitante, émouvante et romantique… Ici nous faisons la connaissance de Reese, une jeune femme à la recherche d’un nouveau job et ses tocs, elle enchaine les déceptions et les déboires avec la gente masculine… Et de Chase, un patron sexy, intriguant, protecteur, dominateur en diable… Cependant il cache derrière cette façade un passé douloureux…. Une rencontre fortuite alors que chacun est en rencard… quelques bobards plus tard Chase va embaucher Reese… cependant cette dernière refuse de reproduire les erreurs du passé … et refuse de céder aux avances de « bossman »…. Entre réparties enjouées et épicées, assistez à leur jeu du chat et de la souris…. où attirance et désirs sont palpables… Alors certes le schéma est classique mais la plume de l’auteure nous emporte dans un tourbillon d’émotions, d’humour et d’amour… Un évènement va venir bouleverser leur belle idylle naissante.. une révélation choc ! Doutes… obsessions…dépression… Et si la culpabilité empêchait Chase de faire table rase du passé ? Et s’il arrêtait de se concentrer sur ce qui aurait pu se produire et se concentrait sur ce qui est ? Et si l’amour guérissait les blessures du passé ?
bref foncez pour ce roman qui fait du bien au cœur et aux zygomatiques… des personnages touchants et attachants, une histoire hyper addictive avec laquelle vous passerez un bon moment pour un dénouement plein d’amour et d’espoir de bonheur retrouvé …

Note : 9/10

 

  • Poche: 512 pages
  • Editeur : Hugo poche (8 novembre 2018)
  • Collection : New Romance
  • Langue : Français

41VGXouQJbL._SX331_BO1,204,203,200_

 

Domination Les insurgés Saison 3 (8 novembre 2018) de Elle Kennedy

Malgré sa très forte et très magnétique personnalité, Rylan ne semble pas pouvoir séduire Reese, la leader sans pitié de la ville des Insurgés. Il adore les challenges et celui-là est très excitant, mais l’indifférence de Reese n’est pas le seul obstacle à son opération de séduction. S’il veut Reese, il faut qu’il réussisse à passer outre Sloan qui monte la garde fidèlement auprès de la belle jeune femme. Sloan a toujours aimé Reese, mais leur passé difficile et tumultueux a rendu impossible une histoire d’amour entre eux. Il voit bien que Rylan s’intéresse de près à elle, ce qui ne fait qu’intensifier la tension entre les deux hommes. Jusqu’à ce que Sloan se demande si cet homme sans foi ni loi ne va pas lui servir à se rapprocher de celle qu’il convoite.

Chronique : Reese est un personnage qui, quand on fait sa connaissance, nous donne une image d’elle qui est loin de celle qu’elle nous montre.
Rylan et Sloan sont deux personnages masculins complètement différents l’un de l’autre, en effet si le premier mal grès sa forte personnalité et son pouvoir de séduction indéniable, il prend les choses comme elles viennent sans se prendre la tête, tandis que le second est plus terre-à-terre et beaucoup plus réfléchis. Ce sont deux hommes qui se complète. Elle Kennedy a créé une série, qui depuis le début sait faire mouche rendre le lecteur accroc à l’histoire de chaque personnage, le happer, le captiver et surtout de le donner envie de savoir comment tous cela va se terminer même si le prologue de ce troisième opus nous laissé pensé que tous n’est pas terminer.

Note : 9/10

 

  • Poche: 500 pages
  • Editeur : Hugo poche (8 novembre 2018)
  • Collection : New Romance

41MimHv6MmL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Si nos chemins se croisent (8 novembre 2018) de Melanie Harlow

Margot a besoin de changer d’air. Elle vient de se séparer de son ex qui s’est révélé être un pauvre type opportuniste, tout cela très publiquement devant toute le gratin
de Detroit. Cela tombe bien, la société de communication où elle travaille doit s’occuper d’un client hors de la ville. Quoi de mieux qu’un séjour loin de son quotidien, au bord du lac Huron, dans une ferme qui a besoin de donner un coup de jeune à son image ?

Chronique : Alternant le roman des deux points de vue, elle nous fait basculer dans l’ histoire et elle arrive à nous faire ressentir ce qu’ éprouvent Jack et Margot l’ un pour l’ autre. Ils sont si différents( Un fermier taciturne et une citadine enjouée) et pourtant, l’ attraction est bien là.v Jack ne s’ autorise pas à se sentir vivant. Margot veut croire et espère fonder quelque chose avec lui. Et elle va tout faire dans ce sens.
Mais le poids de la culpabilité et du deuil pourra t’ il être un obstacle ? Est ce que Jack peut-t’ il l’a rendre heureuse car il reste persuadé ne pas avoir grand chose à offrir ?
Une très belle de Melanie Harlow. C’est moderne, bien écrit et captivant à souhait. Les personnages sont bien trouvés et attachants. La notion de famille est bien représentée, on se sent bien en lisant ce livre. Bien sûr, l’histoire est assez classique et connue, mais la façon de l’aborder, l’écriture et ce duo charismatique font la différence.
Une auteure à suivre pour sa plume addictive et ses personnages qu’on ne peut qu’aimer.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 512 pages
  • Editeur : Hugo poche (8 novembre 2018)
  • Collection : New Romance

41EGGgIytzL._SX263_BO1,204,203,200_.jpg

 

The gravity of us (Série The elements) – tome 4 (8 novembre 2018) de Brittainy c Cherry

Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux soeurs aînées orphelines. Lorsqu’elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père. Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre. En dépit de leurs différences, vont -ils parvenir à se comprendre, et chacun, à livrer à l’autre ses secrets ?

Chronique :Ici nous suivons deux personnages aux caractères complément opposés. Lucile qui, malgré le décès de sa mère, reste optimiste et prend les choses toujours du bon côté. De l’autre côté nous avons Graham, au caractère bien trempé, qui ne ressent aucune émotion et qui va être confronté à la paternité.
Leur chemin vont se croiser de façon assez inattendue. Ils vont alors découvrir leur étrange lien.
Une belle histoire qui nous traite de divers sujets comme l’amour d’un père à son enfant, la perte et la reconstruction après le décès d’une personne aimée, la trahison et l’abandon d’un être proche…
Des moments assez difficiles, notamment la maladie, et ensuite ce regain d’énergie et cette lumière qui font la différence. Savoir surmonter les aléas de la vie et espérer mieux pour la suite.
Un bon roman, un bon thème, une histoire d’amour
, une saga qui va plaire.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 500 pages
  • Editeur : Hugo poche (8 novembre 2018)
  • Collection : New Romance
  • Langue : Français

51mXbpBTf0L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Sur ma liste (7 novembre 2018) de Rosie Blake

Depuis qu’elle a quitté son Danemark natal, Clara voyage là où l’envie la pousse. C’est ainsi qu’elle fait étape à Yulethorpe. Le petit village anglais est en plein émoi : on est à l’approche de Noël, et voilà que la boutique de jouets menace de fermer. Une catastrophe pour les habitants et les enfants… Touchée par le désarroi ambiant, Clara décide de redonner vie au magasin. Petit à petit, par la grâce de son art du bonheur à la danoise, elle transforme aussi la vie des uns et des autres. C’en est trop pour Joe, le fils de la propriétaire de la boutique, financier londonien aussi différent de Clara qu’on peut l’être, qui débarque à Yulethorpe dans l’idée de démasquer cette « aventurière » et de « remettre de l’ordre »

Chronique : Clara est un personnage intéressant à avoir comme protagoniste de ce roman. Contrairement à beaucoup d’autres personnages principaux, cette histoire ne parle pas vraiment d’elle en tant que personne et nous n’apprenons pas grand-chose sur sa personnalité dans ce livre. Mais nous apprenons l’effet qu’elle a sur les gens et les lieux et la façon dont elle a choisi de vivre sa vie et de se conduire avec les autres. J’ai trouvé cette façon de lire très rafraîchissante et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles le livre s’est maintenu à un tel rythme. L’histoire est aussi réconfortante que vous pouvez l’imaginer, car elle réaffirme ce qui est important dans la vie. Si vous ne lisez rien d’autre cet hiver, alors assurez-vous que ce livre est en tête de votre liste. Il vous aspirera, vous enveloppera et vous laissera un sentiment heureux de satisfaction, exactement comme un bon livre devrait le faire.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 317 pages
  • Editeur : J’ai lu (7 novembre 2018)
  • Collection : Lj
  • Langue : Français

51RBBZv3ZjL._SX340_BO1,204,203,200_.jpg

 

Roméo cherche Roméo (7 novembre 2018) de Justin Myers

Gay, gaffeur et célèbre malgré lui… Le cousin de Bridget Jones ! James vient de rompre. Comme il tourne en rond dans son studio et au boulot, il décide de reprendre sa vie amoureuse en mains. Mais à l ère digitale, pas facile de rencontrer le grand amour romantique ! En attendant, jouant de son humour et de sa belle plume, James trompe l ennui en racontant sur son blog ses blind dates sous le pseudo de Roméo. Une initiative qui ne tarde pas à faire le buzz. Mais qui est donc Roméo ? Devenu malgré lui une célébrité du net, James ne se doute pas des péripéties qui vont suivre. L amour sera-t-il au bout de l aventure ?

Chronique : Il y a beaucoup de choses à aimer. L’écriture est excellente et il y a beaucoup plus de profondeur et de réalisme. C’est merveilleux de tomber enfin sur un livre avec un personnage principal gay à la recherche d’un amour qui ne se transforme pas en érotisme M/M habituel . En tant que personnage principal, James (ou Jim) est très authentique. Il est loin d’être parfait, il n’est pas sûr de lui, il n’a pas l’air de s’apprécier ou de s’apprécier, Dans le roman, James Brodie (Jim), un écrivain de 34 ans qui vient de mettre fin à une relation de six ans avec une ex obsédée de gym, déteste son travail et sa meilleure amie annonce qu’elle déménage en Russie. Il crée un blog de rencontre anonyme en tant que Roméo, à la recherche de son partenaire idéal, « The Last Romeo » et documente franchement les hauts, les bas et la nature comiquement ridicule de la rencontre à Londres. Magnifiquement écrites et pleines d’impertinence, les dates sont brillamment décrites, tout comme la dispute avec son ex . Bien qu’il y ait plein d’amis bien intentionnés, de déjeuners du dimanche et d’amis amusants qui viennent avec une bouteille de vodka, la partie la plus émouvante du livre pour moi est celle où James commence à se demander où Jim commence et où Roméo termine. Je ne donnerai pas la fin, mais bien souvent Roméo est juste sous ton nez. Lisez-le, profitez-en, puis achetez-en une copie pour tous vos amis, surtout s’ils promettent de venir avec une bouteille de quelque chose de chaleureux et de danser autour de votre salon avec vous sur Madonna.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 320 pages
  • Editeur : J’AI LU (7 novembre 2018)
  • Collection : Lj
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290165417

515TSEk42oL._SX340_BO1,204,203,200_.jpg

 

Casse-noisette – Les romans du ballet de l’Opéra de Paris (25 octobre 2018) de Me Pascale Maret

C’est le soir de Noël chez les Stahlbaum. Le parrain de Clara, l’étrange Drosselmeyer, lui offre un pantin en forme de casse-noisette. La fête s’achève et, dans la maison déserte, tout se transforme : une armée de rats menace Clara ! Heureusement le casse-noisette qui a pris vi, les chasse avec l’aide de l’armée des soldats de plomb. Transformé en prince, il emmène la jeune fille dans un merveilleux voyage où flocons et danseurs tourbillonnent. Clara se réveille : aurait-elle rêvé ?

Chronique : Cette collection a pour but de présenter, de manière romancée, un ballet célèbre.
Ainsi découvre-t-on, dans ce livres, l’histoire de casse noisette écrit en assez gros caractères, sont étayés par des photos prises lors de la représentation de ces ballets à L’Opéra national de Paris.
Un résultat très réussi. On entre vraiment dans le récit, on imagine les personnages, leurs costumes, leurs émotions.
A la fin de chaque opus, des informations passionnantes sur la création du ballet, sur l’univers de la danse.

Note : 10/10

 

  • Broché: 80 pages
  • Tranche d’âges: 9.0 années et plus
  • Editeur : Nathan (25 octobre 2018)
  • Collection : OPERA DE PARIS

41uQ85i+4kL._SX328_BO1,204,203,200_