Tragédie Brune (16 mai 2018) de Thomas Cadene et Christophe Gaultier

L’histoire oubliée du premier journaliste français assassiné par les nazis. Après la Première Guerre mondiale, Xavier de Hauteclocque est journaliste. Plusieurs de ses articles et de ses livres sont consacrés à l’Allemagne. A une époque où personne, en Europe, n’imaginait une guerre à venir, Xavier de Hauteclocque dénonce le danger du nazisme et prédit qu’une nouvelle guerre se profile.

Chronique : Remarquable récit de la lutte quotidienne.
Cette bande dessiné reconstitue de façon précise et détaillée les risques de Xavier de Hauteclocque et de son engagement, décrit le combat qu’il a mené et montre avec finesse les interrogations et les résistances, bien compréhensibles.
Fort bien écrit ; cette bande dessiné  retrace de manière brillante la puissance des forces de vie contre celles de la mort, dans un pays ravagé par la guerre, les souffrances et les privations; il est impossible de s’en détacher grâce à des dessins qui sont très doux mais qui garde un sérieux pour que tous le publics puisse le lire. Thomas Cadene et Christophe Gaultier réussissent a rendre cette vie criante de présence et de vérité, sous une forme aussi particulière avec beaucoup de poésie, à force de phrases courtes et sobres, une par ligne comme un long poème en prose. Portée par des dessins précis et une narration captivante c’est une BD prometteuse.

Note : 9,5/10

 

  • Album: 120 pages
  • Editeur : Les Arènes (16 mai 2018)
  • Collection : AR.HORS COLLECT

IMG_5572.jpg

 

Je fais des maths en laçant mes chaussures (16 mai 2018) de Clara Grima

Et si les mathématiques, au lieu d’être une science obscure, étaient un jeu ? De manière amusante et concrète, Clara Grima, professeure et chercheuse en mathématiques à l’université de Séville, blogueuse et chroniqueuse dans différentes émissions de la télévision espagnole, nous montre que les maths sont partout dans notre vie, y compris

Chronique : Tout simplement super ! Livre très bien adapté à chaque type d’age qui se posent des questions sur les mathématiques et de leurs utilité. Contenu bien fait et simplement expliqué, avec des mots adaptés et simple tel un jeu.  Chaque mot est posé, précis et explique simplement ce que les mathématiques, peuvent vous faire apprendre et avec un langage posé, appliqué et vrai.  Clara Grima propose un livre de manière à ce qu’ont puissent découvrir , et avoir des réponses à nos questions. C’est un bon outil explicatif qui peut aider chacun d’entre nous.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 300 pages
  • Editeur : Les Arènes (16 mai 2018)
  • Collection : AR.HORS COLLECT

index

 

Le trône des étoiles : Fugitifs (16 mai 2018) de Rhoda Belleza

Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.
Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie

Chronique : Dans ce roman , la construction du monde est super intéressante et originale (comme la façon dont la plupart des gens stockent leurs souvenirs dans des cubes que le gouvernement peut potentiellement écraser).

L’histoire est partagée entre les personnages principaux de Rhee et Aly. Rhee est censée être impératrice et a un réveil brutal au début, car elle voit à quel point elle a été « aveugle et volontaire ». Si sa lignée s’éteint, il en va de même pour un traité qui met fin à la guerre.

Aly et Vin ont passé les 16 derniers mois sur un vaisseau spatial en tant que stars d’une émission de télé-réalité. Vin est un garçon d’or de la haute société, tandis qu’Aly est un réfugié avec une super histoire émotionnelle.

Il y a tellement de merveilleux commentaires politiques et de discussions sur des questions sociales pertinentes tissées tout au long de l’intrigue et c’est tellement bien fait. Aly est constamment conscient qu’il représente tous les Wraëtans et qu’il doit vérifier son comportement et réfléchir à deux fois avant de faire ce que quelqu’un comme Vin peut faire librement (comme argumenter). Aly fait face à de nombreux préjugés et se demande pourquoi seules les personnes à la peau plus foncée sont constamment comparées à la nourriture.

C’est une lecture assez rapide, mais il y a une tonne de choses qui arrivent et ça n’est jamais été ennuyeux ! On aimerai aller plus loin dans cette histoire, mais les suites doivent être parfaitement mises en place. Donc oui — la construction du monde est vraiment solide, les personnages sont bien développés, l’écriture est t forte, et cette série est à suivre de prés.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Nathan (16 mai 2018)
  • Collection : GRAND FORMAT DI

index

 

Sept ans de silence (16 mai 2018) de Joann CHANEY

Sept ans après la découverte, sous son garage, de trente-trois cadavres, Jacky Seever, ancien notable de Denver, patiente dans le couloir de la mort. Mais son nom refait la une des journaux lorsque trois femmes de son entourage sont retrouvées mortes, assassinées dans des conditions qui rappellent le modus operandi de Seever, jusque dans certains détails pourtant tenus à l’abri de la presse. L’ancien tandem de flics qui a coffré Seever se reforme en urgence, tandis que le journal local réengage la pétulante Sammie Peterson, pour couvrir l’enquête à laquelle elle avait donné un tour décisif. Malgré leurs souvenirs traumatiques, voilà ces trois-là plongés de force dans une affaire effroyable pas tout à fait inédite. Quant à Gloria, la fragile épouse de Seever, elle est à nouveau harcelée par la presse et la police…

Chronique : Ce premier roman magistral mettant l’accent sur les conséquences de l’impact d’un tueur en série sur une communauté et les personnes touchées par les horreurs commence là où la plupart des romans se terminent ; le prédateur est pris, incarcéré et il lui reste treize mois jusqu’à ce qu’il finisse dans le couloir de la mort. Dans une exploration originale des effets d’entraînement des atrocités d’un homme sur ceux dont il a touché la vie, cette étude de caractère très atmosphérique et intense évoque une sensation viscérale de peur avec son récit sombre. Avec très peu de détails horribles, la vision déconcertante et perspicace de Chaney sur les vies et les retombées psychologiques qui y sont associées rend la lecture ponctuelle inconfortablement inconfortable. Un excellent talent pour la caractérisation et certains individus dont les défauts sont mémorables posent la question de savoir si les personnes impliquées dans une telle affaire peuvent vraiment passer à autre chose

L’un des aspects les plus fascinants de ce livre est la représentation de la dynamique au sein des mariages et des partenariats, de Jacky et Gloria Seever, en passant par le journaliste Sammie Peterson et son mari, Dean et même les détectives Hoskins et Loren. En ce sens, Ce que vous ne savez pas touche aux secrets que nous gardons les uns des autres et aux secrets que nous gardons les uns pour les autres, même avec les personnes dont nous sommes les plus proches. Chaney excelle dans certains jeux d’esprit effrayants parmi les principaux joueurs, et pas seulement dans le Seever dépravé. L’éclat époustouflant de la narration cassante et les conclusions brutales en font sans aucun doute une lecture hors du commun. JoAnn Chaney n’a peut-être pas répondu à toutes les questions qu’elle a posées, certaines ayant été laissées pour discussion, mais elle a certainement fourni des dilemmes moraux et de la nourriture pour la réflexion, ce qui fait en sorte que cette étude résonnante laisse des traces.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (16 mai 2018)
  • Collection : Sang d’encre

511C30FQHzL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

 

EMY LTR – Le guide de survie d’une meuf normale (5 avril 2018) de EMY LTR

Emy, ce qu’elle préfère, c’est quand il y a pas de règles. Être conforme, c’est se perdre soi-même, et elle a un bon GPS de la vie ! Alors, même si elle apprend encore comment faire, voici déjà ses meilleurs conseils pour survivre en société. Comment faire quand on est tatoué, les chansons à écouter en toutes situations, porter des baskets en soirée et assumer. Car c’est bien le maître mot de ce livre : assumer !

Chronique : Au moment où vous avez ce livre entre les mains vous savez le produit que vous aller lire et vous aller passez un bon moment de détente, de légèreté et d’humour. Ce livre est une  lecture pour se détendre et rire et il est fait pour ne pas être pris au sérieux ! En passant part Harry Potter, les tatouages, Youtube, le cinéma … les sujets les plus fous sont abordés ! Il y a de  l’auto-dérision  et surtout les lecteur de ce livre vont ce retrouver dans certaines situations ! Ce livre plaira à ceux et celles qui ont besoin d’une bonne dose de rire et qui ne veulent pas se prendre la tête ! Il se lit très vite.

Note : 9/10

  • Relié: 272 pages
  • Editeur : 404 Editions (5 avril 2018)

51NkBIibmbL._SX341_BO1,204,203,200_.jpg

Lucie et sa licorne – Tome 3 (26 avril 2018) de Dana SIMPSON

L’école est terminée… mais pas les surprises ! Entre la guerre continue que Lucie livre à son ennemie Dakota, son agence de détective avec Rosemarie, une semaine au camp de musique Wolfgang, l’été n’est pas de tout repos ! Mais Lucie se fait aussi de nouveaux amis : Florence, Sue. Pendant l’été, Lucie et Rosemarie vont apprendre que l’amitié est la deuxième chose la plus magique au monde ! Après la beauté naturelle de Rosemarie, bien sûr !

Chronique : Lucie et sa Licorne sont de retour et sont plus que charmantes, spirituelles, habiles et originales. La bande dessinée est enchanteresse et chaleureuse par  Dana Simpson. C’est le troisième livre de la série , c’est l’été et Lucie et Rosemarie vont camper ensemble. Une fois sur place, ils se font rapidement de nouveaux amis et commencent à s’amuser en jouant de la musique  et en passant du temps avec le monstre du lac .Malheureusement, le camp ne dure pas longtemps. Ce volume est un recueil de nouvelles dans la vie de ces deux charmantes dames qui sont en ordre chronologique mais qui ne se succèdent pas nécessairement. Donc, bien que on parle de camping d’été, il y a plus d’événements qui impliquent Dakota, les gobelins, … C’est léger, enchanteur, surprenant – c’est tout simplement un excellent ajout à la série  et même si vous n’avez pas lu des tomes précédent vous pouvez le lire indépendamment.

Note : 9,5/10

 

  • Album: 192 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : 404 Editions (26 avril 2018)

516u4FADwML._SX341_BO1,204,203,200_.jpg

 

Le noir est ma couleur – Le pari (9 mai 2018) de Olivier Gay

Pour gagner un pari, Alexandre, bad boy séducteur et boxeur, invite Manon, la meilleure élève de leur seconde, à boire un pot. Dans une ruelle, il la voit attaquée par une créature étrange. N’écoutant que son sens de l’honneur, il intervient… et s’aperçoit que Manon a des pouvoirs hors du commun !

Chronique : Alexandre est au lycée, c’est un rebelle assez charismatique qui possède déjà une solide réputation de mauvais garçon. Il a parié avec ses amis qu’il pourrait sortir avec la petite Manon, l’intello de sa classe, toujours assise au premier rang. Alexandre va rapidement se rendre compte que Manon est loin d’être la petite souris timide qu’il imaginait. Elle est en réalité une mage qui tire ses pouvoirs des couleurs. L’auteur nous livre un monde dans lequel des Mages de couleurs côtoient les humains, à qui ils doivent cacher leurs pouvoirs. Chaque Mage utilise son propre Spectre des couleurs qui lui permet de choisir un pouvoir en fonction de la couleur choisie. Il faut beaucoup de pratique à chaque Mage pour arriver à maîtriser ce Spectre et, par extension, ses pouvoirs. Ces deux personnages sont vraiment très amusant. Même lorsque les situations sont difficiles, on arrive à rire des piques qu’ils se lancent ou de leur complicité naissante. On a aussi une alternance de leurs point de vue par chapitre : on suit donc les deux personnages et leur façon de penser. Le récit est moderne. On sait que ça se passe à notre époque grâce à de nombreuses références à des chaines de restaurant, des magasins.. (le palais des fruits, Kiko, même Candy Crush!) C’est un bon moyen de cibler le public à qui s’adresse cette saga. Mais les adultes trouveront aussi leur plaisir dans cette saga d’urban fantasy
Le fait d’avoir une narration alternée produit un effet page turner. Très difficile de reposer le livre, d’autant plus que l’action est permanente, qu’on veut en savoir plus sur Manon et ses pouvoirs, et surtout sur ces ombres qui en ont après elle. Un roman qui ravira les amateurs de fantastique, et les amateurs de romans imaginaires.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Rageot Editeur (9 mai 2018)
  • Collection : Grand Format LNEMC

51M4eIvITYL._SX343_BO1,204,203,200_.jpg

 

TEST DVD : Les heures sombres (15 mai 2018) de Joe Wright avec Gary Oldman, Kristin Scott Thomas

Homme politique brillant et plein d’esprit, Winston Churchill est un des piliers du Parlement du Royaume-Uni, mais à 65 ans déjà, il est un candidat improbable au poste de Premier Ministre.

Chronique : « Les Heures Sombres », nouveau biopic sur Churchill mise comme souvent sur l’image du héros, soit cet homme politique hors norme interprété sans faille par Gary Oldman, qui lui donne ainsi une personnalité haute en couleur, tant par son apparence que par sa prose… Et l’acteur s’y prête à merveille, avec une efficacité qui fait fureur, autant dans son humour, ses doutes et son humeur ! Sa prise de fonction est décrite ici avec beaucoup de tact, et analysée avec pertinence, aussi bien du point de vue de ses détracteurs que de son entourage. La politique de l’époque quant au contexte de guerre et de sa problématique, est aussi brillamment illustrée… Le plus étonnant est que ce pan d’histoire avec cette opération Dynamo, est exactement celui traité dans « Dunkerque » de Nolan, mais ici sur le plan essentiellement politique et stratégique. Gary Oldman, remarquable de bout en bout, et auquel nous nous attachons naturellement. C’est, enfin, un scénario qui ne laisse pas de place au hasard et qui est extrêmement efficace . Un film marquant, qui permet de réaliser une nouvelle fois à quel point l’Histoire aurait pu prendre un cours différent avec un autre dirigeant à la place de Churchill.

61Xc496KhvL._SX679_

TEST DVD :

Video : Joe Wright est connu pour son art visuel, et le film malgré sa nature austère et sa concentration masculine, s’intègre parfaitement dans le canon du réalisateur. Heureusement, ce sublime transfert MPEG-4 1080p / AVC d’Universal rend hommage à la photographie de Bruno Delbonnel, nominé aux Oscars, qui juxtapose joliment des regards sévères et des intérieurs empreints d’une chaleur luxuriante et invitante qui enveloppe le spectateur. Une clarté et un contraste exceptionnels font ressortir les délicats tissages de costumes, rehaussent la profondeur et mettent en valeur les intérieurs ornés du palais de Buckingham et de la résidence de Churchill. Bien qu’il n’y ait pas de point de grain visible, l’image dégage toujours une merveilleuse sensation de film qui rappelle les films de la période historique de Churchill. Les couleurs sont un peu atténuées pour refléter la nature désastreuse de la situation, mais des éclaboussures de paysages verts verdoyants et des éclats d’or et de rouge percent le tableau. Les noirs sont luxueusement riches, les blancs sont brillants mais ne fleurissent jamais, et les tons de chair restent naturels et constants tout au long. Les détails sautent de l’écran, des motifs complexes de papier peint aux gravures croustillantes sur des lunettes en cristal, tandis que des gros plans pointus soulignent les lignes, les rides et les taches sur les visages des personnages âgés, ainsi que la belle fraîcheur du teint de Lily James.

Audio :  Bien que les accents surround soient faibles, la fidélité supérieure et la profondeur tonale permettent à l’audio d’obtenir une sensation d’enveloppement fluide. Une séparation stéréo plus distincte est visible à l’avant, car des transitions douces élargissent bien le paysage sonore. Le tapotement des touches de la machine à écrire, le bruit d’un bouchon de champagne et le tic-tac d’une horloge sont merveilleusement croquants, tandis que des éléments plus explosifs comme le grondement des moteurs et des explosions de bombes qui tombent excitent les sens sans les agresser. Les basses fréquences sont puissantes et une large gamme dynamique gère tous les hauts et les bas sans aucune distorsion. La musique de Dario Marianelli, collaborateur de longue date de Wright, qui a remporté un Oscar pour Atonement , jouit d’une belle présence et remplit  avec aisance, et même si certains dialogues sont difficiles à comprendre en raison de la livraison graveleuse d’Oldman, facile à comprendre. C’est une piste beaucoup plus intéressante que ce à quoi on pourrait s’attendre, et l’excellent rendu accentue son impact.

Bonus :

« Dans les Heures Sombres » :Cet EPK comprend des interviews avec le réalisateur Joe Wright et les acteurs Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Lily James et d’autres, ainsi que divers membres du personnel technique. Les sujets abordés comprennent la prémisse du film, les personnages, le maquillage, les cheveux, les costumes, la conception de la production, les détails historiques, le style de réalisation de Wright et la tâche ardue de reproduire la Chambre des communes britannique. Beaucoup d’extraits de films et de séquences en coulisse étoffent cette pièce venteuse mais pas particulièrement substantielle.
« Gary Oldman : devenir Churchill » : Dans cette courte histoire, Oldman parle de la tâche décourageante et du grand privilège de dépeindre une figure historique si noble et identifiable, et décrit sa préparation et son approche pour le rôle. En outre, ses collègues louent ses pouvoirs transformateurs, analysent la personnalité colorée de Churchill et passent en revue les prothèses et le maquillage qui ont aidé Oldman à devenir Churchill.
Commentaire audio de Joe Wright : Le réalisateur Joe Wright s’assoit pour un commentaire discret mais intéressant et passionnant qui offre une perspective à la fois historique et cinématographique. Wright dit que travailler avec Oldman était «peut-être le plus grand honneur» de sa carrière, et il parle de sa collaboration avec l’acteur, ainsi que du maquillage et des prothèses qui ont transformé Oldman en Churchill. Il discute également du style visuel distinct du film, de l’importance d’avoir de fortes voix féminines dans l’histoire, de son attachement à un dialogue rythmé, des thèmes du doute et de l’isolement qui imprègnent le récit et du rôle de Ben Mendelsohn. En outre, il saupoudre dans des morceaux de Churchill trivia (comme Churchill a écrit plus de mots au cours de sa vie que Shakespeare), souligne des moments dans le film qui lui déplaisent, révèle la saleté a été ajoutée à certains extérieurs du bâtiment , et note que John Hurt devait initialement jouer à Neville Chamberlain. C’est toujours un plaisir de voir le point de vue d’un réalisateur sur son propre travail, et les remarques candides et perspicaces de Wright ajoutent beaucoup à ce beau film

 

  • Acteurs : Gary Oldman, Kristin Scott Thomas, Ben Mendelsohn, Lily James, Ronald Pickup
  • Réalisateurs : Joe Wright
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Italien (Dolby Digital 5.1), Allemand (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Turc, Italien, Français, Néerlandais, Allemand
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 15 mai 2018
  • Durée : 120 minutes

61ZHpKrBL1L._SY445_

 

Allô, Major Tom ? (9 mai 2018) de David M. Barnett

Être tout seul, loin des autres et de leurs problèmes, voilà qui convient très bien à Thomas Major. Aussi, lorsque par un curieux concours de circonstances, le jour de la mort de David Bowie, l’occasion se présente à lui d’être le premier homme à aller sur Mars, il n’y réfléchit pas à deux fois. Sauf qu’il ne s’attendait pas à ce que ce voyage improbable mène sur sa route Gladys et sa famille.
Gladys, avec l’âge, perd un peu la tête. Pourtant, quand elle reçoit un coup de fil de Tom Major, elle mesure bien sa chance : parler à un vrai astronaute ! Ses deux petits-enfants ne croient bien sûr pas un mot de cette histoire. Mais alors qu’ils sont en difficultés et risquent de tout perdre, un petit coup de pouce venu de l’espace pourrait bien changer la donne.
Car, si sous ses airs grognons Tom est en fait un homme abîmé par la vie, la rencontre déroutante avec cette famille est sur le point de bouleverser sa vision du monde.

Chronique : Thomas Major n’a pas eu une vie heureuse, de sorte que lorsqu’un événement imprévu se produit pour le mettre dans la position d’un voyage aller simple vers Mars, il semble parfait pour lui. Bien que fan de David Bowie, il aurait pu le faire sans qu’on l’appelle constamment Major Tom, mais il semble être coincé avec lui. Lorsqu’un problème de communication survient, il se retrouve en contact avec une famille qui a beaucoup plus de problèmes qu’il n’en a.  Il n’est pas difficile de dire que le livre sème ses racines dans la musique de David Bowie. En effet, l’une des scènes majeures du livre se produit le même jour que la mort de Bowie (oui, sa mort n’est pas ignorée). En dehors de Bowie, ce livre est rempli de toutes sortes de culture pop qui le rendent à la fois amusant et facile à intégrer dans votre vie personnelle. Qu’est-ce que je faisais quand c’est arrivé ? Oh, je me souviens de ça ?

Cependant, ce livre ne se lit pas comme un film bon marché et cheesy – vous savez où le placement de produit est si évident, les personnages boivent toujours du coca avec l’étiquette face à l’écran ou discutent d’un produit. (Consultez le Truman Show de Jim Carrey si vous ne savez pas ce que je veux dire, bien que tout placement de produit soit un jeu de mots intentionnel). Au lieu de cela, le livre circule et la culture pop fait partie intégrante du texte, presque comme si elle devait être là. Dans certains cas, il crée les parties les plus drôles du roman.

Tout comme le livre rend hommage à David Bowie. Il y a d’autres références dans le livre à Taxi Driver, Back to the Future, Anna Karenina, The Grateful Dead, A Brief History of Time, Bear Grylls, Clint Eastwood, Buck Rogers, Iggy Pop, Nirvana, Bob the Builder………… la liste continue.

Ce livre est amusant, vous lirez presque l’intrigue dans les paroles. Ce serait aussi une bonne lecture pour les jeunes lecteurs adultes ou ceux qui s’intéressent un peu à l’exploration de l’espace, peut-être les rêveurs laissés sur Terre. Asseyez-vous et profitez de la balade.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 350 pages
  • Editeur : JC Lattès (9 mai 2018)
  • Collection : Romans étrangers

51kflnZ3GQL._SX313_BO1,204,203,200_

 

Opération Frankenstein (19 avril 2018) de Fermín Solís

Boris, Victor et Elsa sont frères et soeur. Ils ne s’ennuient jamais, car ils trouvent toujours quelque chose à faire pour s’amuser !

Chronique : Cette histoire est parfaite pour la lecture le soir de l’Halloween parce que l’un des éléments qui régit l’histoire est la création d’un vrai monstre. Mais le processus de création est tout sauf macabre, puisque les pièces utilisées pour compléter la créature sont prises aux parents des trois frères : la perruque et la tête de tante Piluca, qui a un grand nombre de têtes de mannequins pour soutenir ses perruques, la jambe orthopédique du grand-père Ramón,….. L’inventivité et l’initiative des trois frères est le moteur de toute l’histoire : les trois petits représentent iconiquement tous les enfants qui sont capables de n’importe quoi une fois qu’ils sont excités à propos de quelque chose.
Ce qui est construit à travers l’histoire est bien plus qu’un monstre, c’est un rêve qui devient réalité : l’enfance construit, essaie, planifie, fait des erreurs et essaie à nouveau. Sans colère ni frustration, les trois protagonistes nous donnent un échantillon parfait de ce que nous pouvons comprendre par le travail d’équipe, en nous soutenant les uns les autres tout au long de leur expérience.Une aventure qui éveille la créativité par l’imagination. Une nouvelle façon d’aborder un classique littéraire et cinématographique. Avec des objets du quotidien, un peu de recherche et un peu de chance, presque tout peut être réalisé. Un album pour s’amuser. Jouez comme le meilleur véhicule d’apprentissage.

Note : 9,5/10

 

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 années
  • Editeur : Editions de la Pastèque (19 avril 2018)
  • Collection : HORS COLL JEUNE

51kJ-Ep8OCL._SX398_BO1,204,203,200_.jpg