Test Blu-Ray : Ça (24 janvier 2018) de Andy Muschietti avec Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »…

Chronique : Andy Muschietti livre une adaptation de haute volée avec cette adaptation Terrifiante et Angoissant du plus célèbre roman de Stephen King qui est un mixage parfait entre Shining et Stranger Things. Pour commencer la réalisation est innovante et parfaitement mis en valeur sur certaines séquences dont l’ambiance oppressante du roman est parfaitement retranscrite avec une ambiance des années 80 dignes des goonies et autres films de cette époque et qui est accompagnée d’une BO de qualité signée par Benjamin Wallfisch qui livre des partitions musicales glaçantes et frissonnantes qui correspond parfaitement à l’univers du long métrage. Ensuite le scénario est quant à lui Captivant tout en parvenant à moderniser d’une façon astucieuse le récit de Stephen King dont le rythme est mené tambour battant pendant 2h15 sans interruption, ajouter à cela une tension permanente qui arrive brillamment à mettre nos nerfs à rude épreuve en passant par des Séquences de frayeur particulièrement stressante et émotionnellement fortes tout en n’oubliant pas d’y inclure une bonne dose d’humour et D’émotion dans cette ambiance glauque et inquiétante. Enfin le casting est prestigieux avec en tête l’acteur Bill Skarsgård qui incarne à la perfection le rôle emblématique de Pennywise le clown terrifiant qui nous fait froid dans le dos à chacune de ses apparitions et qui entre au panthéon des meilleurs méchants de cinéma de cette décennie, autour de notre intrigant clown on retrouve d’immenses acteurs pleins potentiels qui campent avec panache la fameuse Bandes des losers dont on parvient à énormément à s’attacher cette bande de copains persécutée par Pennywise dont on peut saluer les performances impeccables et respectives de Jaeden Lieberher, Sophia Lillis, Finn Wolfhard, Jack Dylan Grazer, Jeremy Ray Taylor,Wyatt Olef et Chosen Jacobs qui parviennent à donner vie à ces personnages attachants.  En conclusion, Ca est une véritable perle en matière de cinéma d’épouvante qui parvient à apporter une certaine nostalgie au cinéma des années 80 qui montre au passage tout le génie d’un metteur en scène plein de talent en la personne d’Andy Muschietti qui signe une adaptation plus contemporaine mais également une œuvre à la fois Terrifiant, Haletant, Drôle, Émouvant et Saisissant qui entre déjà au panthéon des meilleurs films d’Horreur des années 2010 dont les inconditionnels du Roman et des œuvres de Stephen King ne seront certainement pas déçus par ce petit bijou horrifique dont on trépigne avec impatience de découvrir la deuxième et dernière partie qui s’annonce grandiose.

Note : 9,5/10

71j7Z9bBa2L._SX522_

Test Blu-ray:

Vidéo :Le film est livré avec un beau transfert et il est présenté dans un rapport d’aspect de 2.40: 1. Dans cette présentation , il y a certainement une mise à niveau notable dans les détails et dans la palette de couleurs de la version Blu-ray. Le film a beaucoup de couleurs très sombres  Que les enfants soient dans un sous-sol sombre et profond, sous un égout, dans un garage rouillé ou dans une salle de bains sombre, le film a une tonne de moments sombres qui sont stylisés avec une lumière très minimale. Cette présentation met certainement l’accent sur ces scènes plus sombres avec de beaux noirs et des verts sombres. En fait, vous pourrez distinguer différentes ombres et coins sombres dans certaines parties de la maison. La scène où Richie entre dans la pièce pleine de tous les clowns à l’air sadique est un parfait exemple de la palette de couleurs plus riche du disque . Il y a beaucoup plus de nuances de verts, de bleus et de rouges dans cette pièce sombre . Même les différentes conditions d’éclairage qui mettent en valeur la couleur jaune dans les scènes sombres sont plus réalistes. Le détail est ici à un niveau plus élevé avec zéro trouble ou points faibles. Les niveaux de noir sont très profonds et les tons chair sont naturels dans toutes les conditions d’éclairage. Il n’y a aucune preuve de bruit ou de bandes à proprement parler, laissant cette présentation vidéo  avec de bonnes notes.

AudioQuel mélange audio fantastique et effrayant ce film évoque. Le spectateur va avoir des frissons au fur et à mesure que le film progresse, à cause des effets sonores et du score. C’est une bande-son totalement immersive et parfois vous souhaiteriez que ce ne soit pas … c’est si bon. Les choses commencent bien avec un orage puissant où il semble qu’il pleut littéralement à l’intérieur de votre salle de visionnage. Les haut-parleurs envoient les gouttes de pluie, le tonnerre et les coups de foudre avec une grande directionnalité Bien sûr, quand Pennywise apparaît dans l’égout, vous pouvez entendre la réverbération naturelle qu’il apporte, comme lorsque le Losers Club voyage dans les tunnels d’égouts. La partition de Benjamin Wallfisch a cette sonorité effrayante qui persiste ; nous avons de la musique excellente, des années 80, qui convient à toutes les scènes et qui nous fait rire autant qu’elle nous fait peur. Le dialogue est toujours clair et facile à suivre. Il n’y a pas de pops, de craquements, de sifflement ou de stridences dans cette excellente présentation audio.

Bonus :

« Grippe-Sou est de retour ! » : la préparation de Bill Skarsgård pour son rôle de Grippe-Sou! (HD, 17 Mins.) – Un excellent regard sur la façon dont Bill a pris le rôle emblématique de Pennywise. Il s’avère qu’il a fait une tonne de ses propres cascades et mouvements oculaires, et a été maquillé. En outre, tous les enfants du film n’ont pas vu, ni conversé avec Bill ou le personnage de Pennywise jusqu’à ce que tous aient eu leur première scène avec lui, et ont obtenu leurs réactions initiales sur le film. Les acteurs et l’équipe parlent de travailler avec lui et comme c’était amusant et effrayant sur le plateau. Dans les coulisses, des images, du maquillage et des costumes sont tous évoqués ici. Un super extra à coup sûr.

« Le club des losers » : le quotidien des jeunes acteurs sur le tournage (HD, 16 Mins.) – Un autre excellent regard sur le lien que tous les enfants du film ont formé au cours de la production du film. La distribution et le réalisateur donnent des interviews sur certaines scènes qui étaient difficiles, y compris des pleurs et des rires dans certaines scènes. Il y a des tonnes de vidéos sur le tournage de tous les enfants qui font des bêtises et font leur travail. On dirait qu’ils ont passé un excellent moment à filmer.

« La maître de la peur »: entretien avec Stephen King sur les origines de Ça (HD, 14 minutes) – L’homme lui-même Stephen King parle de l’écriture de son célèbre livre, comment il est venu avec l’histoire, les histoires vraies qui l’ont inspiré, les personnages, et plus encore. C’est une super interview avec des extraits du film intercalés entre les deux.

Scènes supprimées (HD, 16 Mins.) – Il y a plusieurs scènes supprimées, alternées et étendues ici, qui méritent d’être regardées. Les faits saillants incluent la relation abusive avec Bowers et son père et la scène étendue de Bar-Mitzvah. Peut-être la meilleure chose à propos des extras est la première inclusion ici, qui est un bêtisier de la première scène. Georgie prend simplement le bateau en papier de Pennywise facilement, et se lève et laisse en vie – laissant Pennywise à maudire.

 

  • Acteurs : Bill Skarsgard, Jaeden Lieberher, Finn Wolfhard
  • Réalisateurs : Andy Muschietti
  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Home Video
  • Date de sortie du DVD : 24 janvier 2018
  • Durée : 134 minutes

81PRBF0TPPL._SY445_

 

 

 

Une réflexion sur “Test Blu-Ray : Ça (24 janvier 2018) de Andy Muschietti avec Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s