Nuit sans fin (4 avril 2018) de Douglas Preston et Lincoln Child

Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe… ?
Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.
Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur.

Chronique : Dans ce nouvel opus, qui est, comme je le dis dans mon titre un retour aux sources et qui se rapproche plus de « Relic » et du « Grenier des enfers » que des derniers romans, Vincent d’Agosta du NYPD et Aloysius Pendergast du FBI sont confrontés à un ou plusieurs tueurs qui tue des milliardaires particulièrement odieux, pourris et qui portent une âme très noire.
Sa particularité est de décapiter ses victimes et d’emmener leurs têtes.
De plus, « Le coupeur de têtes » est particulièrement calme, efficace, intelligent, rusé et planifie toutes ses opérations meurtrières et morbides avec grand soin.
Des décapitations en rafale, une histoire bien ficelée fait de ce livre un bon cru de Preston- Chield. Comme toujours très bon suspens. La fin nous surprend jusqu’aux dernières pages. D’agosta mène l’enquête de bout en bout !! Seul Pendergast parait absent de cette histoire. S’ensuit une enquête passionnante, impossible à lâcher !!!
« Nuit sans fin » est un excellent thriller qui vous emmènera au bout d’une longue nuit blanche !!!

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 374 pages
  • Editeur : Archipel (4 avril 2018)
  • Collection : Suspense

51+IbHjADfL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s