Mes vies à l’envers (3 mai 2018) de Maxime Fontaine

Une aventure originale, rythmée, exotique où le fantastique perce habilement dans une succession de décors historiques. Le thème de la réincarnation présentée d’une manière inédite, au cœur d’une enquête à rebours haletante qui surprend jusqu’à la dernière page.

Chronique : Mes vies à l’envers commence comme on pourrai le penser à « Lovely Bones  » mais il part dans une autre direction et sans jamais le rendre compliqué et impossible à suivre ce roman à  de multiples portes d’entrée. Prenant et dérangeant de réaliser combien fut brutal l’entrée en âge adulte pour Yohann, au nom d’un patriotisme continuellement rappelé par les officiers qui donnaient des ordres… parfois de très loin et sans grands risques pour eux.
Encore plus grande est la place réservée à la description détaillée des conditions de vie dans la première guerre mondial et de son âpreté des combats, la désuétude des soins et les convalescences qui n’étaient que des intermèdes entre deux retours au front, deux retours en enfer!
Un livre qui ouvre à une réflexion et, cependant, offre un moment de détente, de bonheur au lecteur.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Gulf stream éditeur (3 mai 2018)
  • Collection : ECHOS

51Pr3Z3tivL._SX319_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s