Rêves de machines (7 février 2019) de Louisa Hall et Hélène Papot

1663, la jeune Mary Bradford fuit l’Angleterre avec sa famille pour le Nouveau Monde. À bord de leur navire, elle fait la connaissance de l’époux à qui ses parents la destinent. 1928, Alan Turing planche sur le fonctionnement du cerveau et de l’esprit humain. 1968, Karl Dettman crée le logiciel de discussion MARY.

Chronique:Cinq époques et cinq personnages s’entremêlent dans ce récit : Mary en 1663, Alan en 1928, Karl en 1968, Gaby en 2035 et Stephen en 2040. Un point commun les réunit : leur participation proche ou lointaine à l’élaboration de machines qui vont bouleverser leur vie.

Louisa Hall, auteure américaine, nous entraîne dans le monde de l’intelligence artificielle et de ses dérives. Roman puissant, imaginatif, aux personnages émouvants et attachants (certains ayant réellement existé comme Alan Turing) victimes de leur passion pour élaborer des machines qui vont parfois les dépasser, mais auxquelles ils en demandent toujours davantage, au risque de se perdre. Où est la frontière entre l’humain et le robot ?

Roman qui pourra paraître un peu ardu à ceux qui n’accrochent pas avec le monde robotique, mais passionnant pour les autres. Cinq destins en puzzle. Etrange, inquiétant et fascinant.

Note : 9/10

 

  • Poche: 432 pages
  • Editeur : Folio (7 février 2019)
  • Collection : Folio. Science-fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2072830311

51ZBaPvwAJL._SX301_BO1,204,203,200_.jpg

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s