Killer Game (21 mars 2019) de Stephanie Perkins

Osborne, une tranquille petite ville du Nebraska où tout le monde se connaît, pas vraiment le cadre rêvé pour une adolescente ! Mais avec ses amis, Alex la cynique et le très protecteur Darby, Makani s’y plaît.
Sans parler d’Ollie, le garçon solitaire dont elle aimerait beaucoup se rapprocher… Tout bascule lorsque des élèves de son lycée se font assassiner les uns après les autres. Pour éviter de devenir une proie, Makani va devoir affronter un terrible secret. Qui a dit qu’il ne se passait jamais rien à Osborne ?

Chronique:  Le problème des livres visant un public d’adolescents c’est que l’auteur doit s’efforcer de développer ses personnages sans oublier de raconter une histoire qui tienne la route.

Après deux romans et un recueil de nouvelles axées sur les aléas sentimentaux de jeunes filles bien sous tous rapport, Stéphanie Perkins s’essayent au thriller pour un résultat mitigé.

Les histoires d’enquêteurs en herbe, style club des cinq, peuvent être plaisante à lire… Quand il y a une enquête.

Hors ici, pendant la première partie du livre, nous avons droit à la parade amoureuse de Makani et Ollie, deux lycéens marginaux, entrecoupées de chapitres sanglant consacrés aux exactions du serial killer local qui ne servent absolument pas l’histoire et font office de passage gore obligé.

L’auteure donne heureusement un coup d’accélérateur à sa bluette teinté de rouge mais ne parvient pas à créer un véritable suspens, la faute à un meurtrier fade aux motivations mal mis en avant et à cette absence d’une véritable enquête qui permettrait avec la récolte d’indice, de témoignages et d’hypothèses de donner un peu de corps à cette histoire qui pourtant n’en manque pas (de corps).

À la place le groupe de pseudo enquêteur passent son temps à se réunir pour spéculer sur l’identité du coupable. La manière dont ils finissent par retrouver sa trace semblent artificiel tant ils étaient dans l’impasse l’instant d’avant.

Reste dans tout ça le portrait d’une adolescente qui tente de reprendre sa vie en main après un épisode traumatisant. Seul éclat dans un récit qui aurait pu être beaucoup plus percutant.

Note : 5/10

Chronique de Christophe C.

 

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (21 mars 2019)
  • Collection : GRAND FORMAT LI
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2075118833

51hOWqxaieL._SX342_BO1,204,203,200_.jpg

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s