Ghost virus (10 février 2019) de Graham Masterton

Samira s’est longuement observée dans le miroir, avant de verser de l’acide sulfurique sur son front. Qu’est-ce qui l’a poussée à commettre un tel acte alors que cette jeune femme avait toute la vie devant elle ? Si la police penche pour le suicide, les meurtres atroces qui ravagent bientôt Londres les poussent à revoir leur jugement. Une soif de sang, insatiable, se répand telle une épidémie, et rien ne permet d’établir des liens entre victimes et tueurs. Rien ? Pas vraiment… Tous ces assassins ont un point commun : ils portent des vêtements de seconde main. Et si ceux-ci étaient possédés par une force surnaturelle ? Une course contre la montre s’engage entre les inspecteurs, Jerry et Jamila, et cette infection…

Chronique : DC Jeremy « Jerry » Pardoe et le DS Jamila Patel de Tooting Police Force répondent à l’appel d’une jeune femme qui a été brûlée à l’acide. Au début, ils soupçonnent un crime d’honneur, car le jeune homme de dix-sept ans était originaire du Pakistan. Elle venait de se marier. Mais quelque chose dérange Jerry sur la scène. Il manque un manteau gris et le pathologiste trouve d’étranges fibres incrustées dans sa peau.

Pendant ce temps, une autre femme tue cruellement son petit ami après avoir essayé une veste qui est entrée dans son magasin d’occasion. Un autre homme essaie un pull que son père n’a jamais porté et il commence à avoir des pensées étranges. La violence a lieu dans tout Londres sans motif apparent.

Jerry a une idée et la suit avec Jamila. Un autre rapport arrive de l’hôpital au sujet d’un étrange incident entre une femme et sa veste. Un homme tue sa femme et commence à la manger. Un drogué entend la voix d’une femme. Un instituteur jette deux enfants par la fenêtre. De plus en plus de gens semblent devenir fous et prétendre qu’ils n’ont pas commis le crime odieux dont ils sont accusés. Ils prétendent qu’ils ne peuvent pas enlever le vêtement. S’ils finissent par arracher le vêtement, le vêtement bouge de lui-même.

Les événements deviennent de plus en plus vicieux et étranges ; la fréquence des attaques augmente. Bientôt, la ville sera prise d’assaut si la police ne peut pas les arrêter. DI Saunders, Jamila et Jerry sont dépassés et incapables de dire au public ce qui se passe vraiment. Qui les croirait ?

La tension et la rapidité de l’histoire s’accroissent lorsque l’enfer se déchaîne dans les rues. Londres est assiégée et personne ne semble savoir comment l’arrêter.

L’inspecteur Saunders n’est qu’un curmudgeon, mais il semble soutenir ses officiers et a l’esprit ouvert sur ce qui se passe vraiment dans sa ville. Son surnom (pas en face de lui), c’est « Smiley ». Jerry est un policier curieux et intelligent. Il prend l’initiative de poursuivre ses idées et Jamila s’entend bien avec lui. Jamila a un autre talent. Elle sait quand les gens mentent. Ils font une excellente paire pour trier cette série d’événements vraiment étranges et terrifiants.

Ce livre est très bien écrit et tracé. Chaque événement en suit un autre de façon logique et linéaire.
La tension dans l’histoire commence immédiatement et se poursuit tout au long de l’histoire à une vitesse folle. Ce lecteur a eu des problèmes avec les bestioles flippantes. J’ai eu de brefs moments où je me suis demandé si mes vêtements allaient me tromper. C’était un peu drôle, mais très flippant en même temps. J’ai pensé au livre même quand je ne le lisais pas. Bien que violent, ce n’est rien qu’il ne faut pas s’attendre à ce qu’il en soit quand on lit un roman d’horreur. J’aime Jamila et Jerry, et même le capitaine Saunders. J’ai apprécié son ouverture d’esprit. Je ne sais pas trop comment il s’est fait la réputation d’être un dur à cuire et d’être difficile à vivre. Comme pour tous les romans de Graham Masterton, le Katie MacGuire et son horreur, j’ai beaucoup aimé celui-ci. J’aimerais bien voir les protagonistes Jerry et Jamila dans un autre roman.

Si vous êtes à la recherche d’un roman que son horrifiant, passionnant, excitant et tient un mystère qui n’attend que d’être déverrouillé, vous ne pouvez pas vous tromper avec cette excellente incursion dans un genre qui a beaucoup d’imitateurs faibles là-bas. Il est temps que vous commenciez à lire et à expérimenter les maîtres à l’œuvre. C’est l’un des meilleurs que j’ai lu depuis longtemps.

Note : 9/10

Attention: livre uniquement en numérique pour le français

 

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 703 KB
  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 356 pages
  • Editeur : Livr’S Éditions; Édition : 1 (26 mars 2019)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B07NSYDSLM

41jvob9tQcL._SY346_.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s