Test Blu-ray : Le Parc des merveilles (Wonder Park) Sortie le 21 Aout 2019 de Dylan Brown, David Feiss avec Brianna Denski, Marc Lavoine

Le Parc des Merveilles raconte l’histoire d’un parc d’attractions fabuleux né de l’imagination extraordinaire d’une petite fille appelée June.
Un jour, le Parc prend vie…

Chronique :La jeune June Bailey est précoce avec une imagination débridée. Avec l’aide de sa mère , June crée un parc d’attractions imaginaire appelé Le Parc des merveille qui est géré par ses animaux en peluche qui construisent et exploitent les manèges. Lorsque sa mère tombe malade et s’en va se faire soigner, elle perd tout espoir et détruit les plans du parc. Son père envoie June au camp de mathématiques pour l’occuper, mais June s’échappe et se retrouve bientôt dans un parc d’attractions délabré géré par une variété d’animaux colorés qui lui semblent trop familiers ! Si vous êtes un adulte qui s’attend à quelque chose d’amusant pour les enfants qui est aussi génial pour les adultes, Le Parc des merveille n’est pas un film Pixar. Vous n’allez pas trouver ça ici. Celui-ci est conçu à 100% pour les plus jeunes dans la pièce. Il n’y a pas de blagues sournoises pour adultes qui passent au-dessus de la tête des petits. Il n’y a pas vraiment de leçon de vie profonde qui te fera pleurer. Tu pourrais passer un bon moment avec ça si c’était quand même le cas. Ce n’est pas que Le Parc des merveille n’est pas divertissant. C’est très amusant dans des endroits où l’exécution est très créative et où la voix des animaux rebelles. Et il y a un beau message sur la façon de stimuler l’imagination et de faire face aux périodes de tristesse. Là où le film ne marche pas pour moi, c’est la disparition plutôt étrange de la mère de June. Tout ce qu’on dit, c’est qu’elle est tombée malade et qu’elle est partie se rétablir. Malade de quoi ? Cancer ? Quelque chose de potentiellement mortel ? Mais pourquoi n’est-elle pas quelque part à proximité où sa fille peut la voir et faire partie du processus de rétablissement et ne pas flipper l’enfant ? J’ai honnêtement pensé qu’avec la façon dont l’intrigue s’est retournée soudainement, la mère était morte. À toutes fins utiles, c’est ce qui s’est passé. La façon dont June gère la situation ressemble davantage à un enfant en deuil et qui ne s’inquiète pas. Quand June détruit les plans du Parc des merveille et donne naissance à l' »obscurité » qui sert de méchant central abstrait, il est plus logique que la mère soit morte – mais ce film n’est pas assez courageux pour gérer l’idée qu’un parent puisse mourir inopinément. À la fin de la journée, pour le simple plaisir de se divertir, Le Parc des merveille sera certainement divertissant pour les petites créatures à la maison. Ce n’est certainement pas le meilleur film jamais offert au public enfantin, mais c’est loin d’être le pire. Avec le style visuel et certains des décors d’action, j’aurais vraiment aimé que ce film soit proposé en Blu-ray 3D. Bien que ce ne soit pas le film le plus imaginatif, j’ai apprécié la voix et il y a de bonnes blagues. John Oliver, un porc-épic timide et amoureux, est un grand moment fort et j’ai apprécié le film qui souligne l’importance de l’imagination – même si les cinéastes eux-mêmes n’étaient pas très imaginatifs.

Note : 8,5/10

Wonder Park

Vidéo : Bien que j’aurais aimé voir ce film en 3D, Le Parc des Merveilles bénéficie d’un transfert 2.39:1 1080p clair, coloré et détaillé. Bien que l’animation des personnages humains ne soit pas trop détaillée, les personnages animaux sont un grand moment. L’épineux Steve le porc-épic de John Oliver, l’ours narcoleptique bleu Boomer de Ken Hudson Campbell et le sanglier rose Greta offrent une animation très détaillée des personnages. Lorsque des séquences d’action entrent en jeu, l’image prend une profondeur et une dimension incroyables – en particulier le point culminant. Vous pouvez dire que les animateurs ont vraiment conservé un sens de l’ampleur et de l’échelle pour donner à l’image la pop tridimensionnelle désirée qui est même évidente en 2D. Les couleurs sont robustes avec beaucoup de jaunes, bleus et rouges primaires brillants. Les niveaux de noir sont parfaits avec de superbes noirs profonds et des ombres fortes. Libre de tout problème de compression, c’est une image souvent splendide et belle.

Wonder Park

Audio : Le Parc des Merveilles bénéficie d’une vie et d’une immersion extraordinaires grâce à son mix Dolby TrueHD 7.1. Le dialogue est clair comme de l’eau de roche, sans aucun problème. La musique de Steven Price remplit le mélange et garde l’action et l’émotion captivantes. Les effets sonores sont placés de façon agressive pour maintenir les enceintes en place pratiquement en tout temps. Alors que les premiers instants du film sont un peu plus calmes, il y a beaucoup de petits effets sonores parsemés à travers les canaux pour maintenir un grand sens de l’atmosphère. Quand June atteint le pays des merveilles délabré et est attaqué par les mignons et câlins mais diaboliques Chimpanzombies, l’environnement sonore passe à la vitesse supérieure. Encore une fois, la meilleure performance est la conception sonore pour le point culminant qui aurait été incroyable à voir en 3D. Alors qu’un mix avec un peu plus d’action centrée sur les frais généraux aurait été génial, cette piste 7.1 rend l’action vivante et excitante.

Wonder Park

Bonus :

Les bonus sont le matériel de base d’un film comme celui-ci. Non destinés aux adultes, ce sont des suppléments que vous mettez sous tension pour que vos enfants puissent profiter de quelques instants de distraction supplémentaires.

Chantez avec June – The Pi-Song (HD 1:13)

Gus le castor jodleur Scène supprimée (HD 00:53)

La chaîne Wonder Chimp (HD 5:04)

Faire du bruit, c’est en fait un travail ! (HD 4:14)

Guide du pays des merveilles du mois de juin (HD 2:00)

L’équipe d’accueil de juin (HD 2:34)

Comment dessiner Boomer et les Chimpanzés Merveilleux

 

 

  • Réalisateurs : Dylan Brown, David Feiss
  • Audio : Néerlandais (Dolby Digital 5.1), Polonais (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby TrueHD), Portugais (Dolby Digital 5.1), Cantonais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Espagnol (Dolby Digital 5.1), Néerlandais belge (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Portugais, Arabe, Hindi, Polonais, Grec, Néerlandais, Français, Néerlandais belge, Cantonais, Malayalam, Espagnol, Islandais
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Paramount Pictures
  • Date de sortie du DVD : 21 août 2019
  • Durée : 85 minutes

71mZXaMkTzL._SY445_.jpg

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s