Là où chantent les écrevisses de Delia Owens| 2 janvier 2020

Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur  » la Fille des marais  » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.

Achat du livre : https://amzn.to/2Nb4IKK

Chronique : Une histoire de survie, de ce qu’est la profondeur de la solitude quand une jeune fille est abandonnée d’abord par sa mère, puis par ses quatre frères et sœurs. Même à cinq ans, Kya comprend pourquoi ils sont partis – à cause de son père, à cause de sa méchanceté, de ses mauvais traitements, de sa consommation d’alcool. Ce qu’elle ne comprend pas, c’est pourquoi ils l’ont laissée derrière eux et moi non plus. Elle reste à peu près seule puisque son père va et vient jusqu’à ce qu’il ne revienne plus. C’était dégoûtant quand elle était assise sur la plage avec les mouettes, ne voulant pas qu’elles s’envolent et la laissent aussi. C’est déchirant de voir comment elle est négligée et abandonnée, se rappelant les coups, essayant de trouver un moyen de manger.

Atmosphérique est un euphémisme, et je n’utilise pas souvent ce mot car il semble parfois surutilisé mais cet endroit, le marais imprègne à peu près tout ce qui est significatif dans cette histoire commençant par la réalisation de Kya  Le marais devient sa vie, son gagne-pain, l’essence de ce qu’elle devient par son expertise autodidacte des insectes et des oiseaux, son art. Mais est-ce suffisant pour la guérir  ?Le seul contact humain qu’elle a jusqu’à ce que l’ami de son frère Tate entre dans sa vie, mais est-ce suffisant pour l’aider à guérir ? J’adore l’écriture, les fabuleuses descriptions du marais. Le marais et ses habitants, les insectes, les poissons, les oiseaux qui piquent la curiosité de Kya, lui donnent tant de joie et de compagnie, et lui permettent de devenir l’experte qu’elle est devenue sur la vie des marais et des marécages. Mais est-ce suffisant pour que Kya retrouve sa santé après tant de souffrance et de solitude ?

Je ne pleure pas souvent sur les livres, mais celui-ci m’a définitivement fait pleurer à plusieurs endroits. Dans l’ensemble, c’était une lecture fabuleuse, déchirante à bien des égards, avec une écriture et des personnages merveilleux, un portrait saisissant d’un lieu, du traumatisme de la perte et de la solitude. Mon cœur a toujours été brisé pour Kya, un personnage dont on se souvient. Une fin inoubliable.

Note : 9,5/10

 

  • Broché : 480 pages
  • Editeur : Le Seuil (2 janvier 2020)
  • Collection : Romans étrangers (H.C.)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2021412865

41IXEouioHL._SX328_BO1,204,203,200_

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s