Le Tombeau des lucioles : le chef d’oeuvre du studio Ghibli qui vous fera pleurer

Disponible sur Netflix, Le Tombeau des lucioles est l’une des œuvres majeures d’Isao Takahata, cofondateur du studio Ghibli. On vous dit pourquoi il faut rattraper ce bijou d’animation bouleversant. Préparez les mouchoirs.

DE QUOI ÇA PARLE ?

Japon, été 1945. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s’installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Celle-ci leur fait comprendre qu’ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Seita décide de partir avec sa petite soeur. Ils se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne et vivent des jours heureux illuminés par la présence de milliers de lucioles. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer.

POURQUOI ON AIME

Lorsqu’on évoque le studio Ghibli, on pense évidemment à Hayao Miyazaki mais il ne faut pas oublier l’autre cofondateur de la firme japonaise Isao Takahata. Ce dernier, travaillant sur des films plus intimistes, personnels et réalistes, a offert un bijou d’animation sombre et poignant en 1989 : Le Tombeau des Lucioles. Il s’agit d’une adaptation de la nouvelle semi-autobiographique du même nom d’Akiyuki Nosaka, parue en 1967. La violence et la noirceur cruelles et réalistes de cette oeuvre, qui narre le calvaire de deux orphelins japonais frappés par la famine, la misère et la maladie lors de la Seconde Guerre mondiale, ont failli ruiner le studio Ghibli car les parents ne voulaient pas emmener leurs enfants voir ce film assez traumatisant au cinéma.

La sortie conjointe en salle de Mon voisin Totoro a permis au studio Ghibli d’éviter la banqueroute. Cela n’a pas empêché Le Tombeau des Lucioles d’être plébiscité par la critique et un public plus adulte et mature qui ont été touchés en plein coeur par ce récit poignant, sa mise en scène classique et son animation réaliste et envoutante. Malgré son histoire bouleversante et ses séquences déchirantes, Le Tombeau des Lucioles est une oeuvre mélancolique qui réussit à trouver un équilibre entre l’ombre et la lumière. A travers le parcours chaotique et spirituel de Seita et Setsuko, Le Tombeau des Lucioles traite avec une pudeur appréciée et une sincère émotion de l’absurdité de la guerre, de la misère sociale et de l’enfance perdue.

La sobriété et la fermeté de certaines séquences permettent de révéler toute la poésie de ce film d’animation qui joue sur un graphisme classique mais pointu pour accentuer le réalisme de son propos. Il est difficile de ne pas s’attacher à Seita et Setsuko qui, malgré les déconvenues et les obstacles, restent profondément unis et ce jusqu’à la mort. Le Tombeau des Lucioles est un récit sombre et dur qui parvient pourtant à éblouir et à attirer l’attention du spectateur sans fioritures. Le film d’Isao Takahata est une pure merveille dont on ne ressort pas indemne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s