Hunger Games : la jeunesse de Snow, la création des jeux de la faim… ce qu’on apprend dans le roman La Ballade du serpent et de l’Oiseau chanteur

Suzanne Collins dévoile ce 20 mai son tout nouveau livre Hunger Games. Intitulé La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, ce préquel centré sur la jeunesse du Président Snow déconstruit la psychologie du personnage.

Dix ans après la sortie d’Hunger Games – la Révolte, qui venait clôturer sa saga littéraire à succès, Suzanne Collins revient aujourd’hui avec un tout nouveau livre. Intitulé La Ballade du Serpent et de l’Oiseau Chanteur, il se déroule avant les évènements relatés dans la trilogie. Point de Katniss ou de Peeta donc, mais le lecteur est invité à découvrir la jeunesse d’un certain Coriolanus Snow, celui qui deviendra le Président tyrannique de Panem. L’action se déroule 60 ans plus tôt : la Rébellion des districts contre le Capitole s’est déjà jouée, et la répression a été forte : chaque année, chaque district doit offrir deux tributs afin qu’ils participent à des Jeux de l’expiation, que l’on connaît sous le nom d’Hunger Games. Mais cette version est légèrement différente de celle que l’on a suivie dans la trilogie : durant la jeunesse de Snow, peu de personnes intéressaient aux Jeux et c’était loin d’être le spectacle que l’on imagine.

A l’origine du mal

C’est dans ce monde d’après-guerre que le jeune Snow, 18 ans seulement, va tenter d’évoluer. On lui offre la chance d’être mentor sur 10ème Jeux et se voit attribuer le tribut féminin du district 12 : Lucy Gray. Et force est de constater au fil des pages du roman, que le garçon va tomber sous le charme de cette jeune gitane passionnée de musique. Avec La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, Suzanne Collins construit la psychologie de Snow, que l’on a bien du mal à haïr dans le roman, tant il est loin du personnage que l’on connaît, mais elle pose les bases. On apprend ainsi que son père, tué par un rebelle, était à l’origine de la création des Hunger Games et que lui-même va aider à les développer en apportant de nouvelles idées (celle des paris par exemple). Le livre nous brosse le portrait d’un jeune homme ambitieux, calculateur et prêt à tout pour se sortir de sa misère sociale. Le spectateur comprend aussi pourquoi il a un mépris particulier pour le 12ème district où il a fait ses armes en tant que pacificateur et pour Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence), qui représente tout ce qu’il a tenté d’éteindre en devenant Président. D’ailleurs impossible de ne pas faire un parallèle entre la Fille du Feu et Lucy Gray.

Et la trilogie dans tout ça ?

Le roman est parsemé d’eater eggs et références directes à la trilogie : on apprend ainsi d’où vient le chanson du Pendu, que Katniss chantera en menant ses troupes au Capitol (son prénom est même rapidement mentionné par Lucie Gray), on découvre pourquoi Snow déteste viscéralement les geais moqueurs, d’où lui vient sa passion pour les roses, et l’identité de sa première victime, tuée par poison.

Si Hunger Games et la Ballade du serpent et de l’Oiseau chanteur risque de rencontrer un joli succès, il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir son adaptation sur grand. Les studios Lionsgate travaillent déjà sur le film, le scénariste Michael Arndt et réalisateur Francis Lawrence feront d’ailleurs leur retour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s