De médecin à réalisateur d’Hippocrate, Thomas Lilti se confie dans un livre

Mis à l’arrêt par la crise du Covid, le réalisateur et scénariste d' »Hippocrate » Thomas Lilti a repris son activité de médecin en plein confinement et se confie sur cette période dans son 1er livre, « Le Serment », qui vient de paraitre chez Grasset.

Achat : https://amzn.to/3tAzPDc

Quand la réalité rattrape la fiction… Thomas Lilti était en plein tournage de la saison 2 d’Hippocrate, dans un hôpital, lorsque la pandémie a fait irruption. En immersion dans le milieu hospitalier, attentif aux problématiques qui touchent les soignants depuis des années, et ancien médecin, le réalisateur et scénariste avait choisi de commencer cette nouvelle salve d’épisode par un service d’urgence « sous l’eau » pour raconter « cet hôpital public qui se fissure de partout, qui casse, qui coule ».

Littéralement inondés dans cette fiction, les héros de la série sont « mis au défi de réussir alors qu’ils ne sont pas spécialement formés à faire des urgences, que les locaux ne sont pas adaptés, que leur service est déjà en grande souffrance »… Dès les premières pages, « Le Serment », qui vient de paraitre chez Grasset, montre que ce qui avait été imaginé pour la série et la réalité se croisent de façon troublante et inattendue : « Le point de départ de cette saison 2, je le trouvais incroyablement romanesque et je prends conscience qu’il n’est finalement qu’un reflet très minoré de la réalité qu’on est en train de vivre », confie-t-il.Thomas Lilti décrit ainsi les coulisses d’un tournage interrompu par la pandémie, les questionnements qui ont surgi. Les spectateurs de la série Hippocrate découvriront ces passages du livre avec un vif intérêt. Idem pour les fidèles du cinéma de Thomas Lilti, d’Hippocrate (le film) à Première année, car on apprend au fil des pages tous les aspects autobiographiques de sa filmographie. Avec, à la clé, beaucoup d’anecdotes et des hommages à des personnes qui ont compté dans son parcours. Ce livre vient le confirmer : le cinéma de Thomas Lilti se nourrit énormément du réel, et de son vécu, ses rencontres et sa famille, Lilti étant lui-même fils de médecin.

Thomas Lilti revient aussi sur les raisons pour lesquelles il avait raccroché la blouse, pour se consacrer uniquement au cinéma, puis finalement décider de s’impliquer temporairement à nouveau dans le milieu hospitalier en plein confinement. Comme le cinéaste l’avait annoncé au début du premier confinement, il a vite pris la décision de proposer son aide bénévole à l’hôpital où se tournait précisément la série Hippocrate. Il revient en détail sur cette période et ce qu’il a pu observer. Le Serment nous offre ainsi un témoignage au plus près des soignants et une réflexion sur le système hospitalier actuel.

Le Serment, Thomas Lilti, édité chez Grasset, disponible depuis le 20 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s