Le Poète de Michael Connelly

Le policier Sean McEvoy est retrouvé mort dans sa voiture. Chargé d’une affaire de meurtre abominable, son enquête n’avançait pas.

Achat : https://amzn.to/3m4BvRT

Chronique : Mesuré par rapport à la norme établie par la plupart des auteurs de romans policiers, c’est un assez bon livre, mais par rapport à la norme établie par Michael Connelly, c’est une sorte de moyenne, quelque part au milieu du peloton du grand nombre de livres qu’il a maintenant produits.

Cela semble un peu étrange, car le protagoniste de ce livre est un journaliste et Connelly a lui-même été journaliste pendant un bon nombre d’années avant de devenir romancier. On pourrait penser que Connelly connaît bien ce personnage. En réalité, l’auteur ne parvient pas à habiter le personnage de Jack McEvoy de la même manière et avec la même profondeur que le personnage de sa série la plus connue, le détective Harry Bosch. McEvoy est bien dessiné, mais il est loin d’être aussi convaincant ou intéressant que Bosch.

Le livre s’ouvre sur le suicide apparent du frère jumeau de McEvoy, Sean, un inspecteur de la criminelle de Denver. Sean était gravement déprimé et se tourmentait parce qu’il n’avait pas réussi à résoudre un homicide particulièrement brutal. Tout le monde suppose que Sean était incapable de vivre avec son échec et qu’il a donc décidé de mettre fin à ses jours. Jack est réticent à l’idée que son frère puisse faire une telle chose, mais les preuves semblent accablantes et McEvoy finit par les accepter.

En tant que journaliste, Jack se spécialise dans les affaires d’homicide et décide de rédiger un article sur la mort de son frère. En faisant des recherches sur le sujet, il découvre qu’un certain nombre d’autres détectives de la criminelle à travers le pays se sont apparemment suicidés de la même manière que son frère, Sean. Jack commence à avoir des doutes et finit par conclure que Sean ne s’est pas suicidé mais qu’il a été victime d’un tueur en série qui s’en prend aux inspecteurs de la criminelle.

Jack finit par convaincre plusieurs services de rouvrir ces affaires et lorsqu’il devient évident que Jack a raison, le FBI entre en scène. Jack se fraie un chemin dans l’enquête et a ainsi une vue rapprochée de l’enquête et de la chasse à l’auteur du crime, connu sous le nom du Poète. En cours de route, Jack se lie avec une belle agent du FBI, Rachel Walling, et avant que tout ne soit dit et fait, Jack se retrouve dans la ligne de mire du Poète.

Il s’agit d’un livre tendu, bien écrit et particulièrement éclairant sur les méthodes utilisées par le FBI pour profiler et poursuivre les tueurs en série. Il devrait plaire à un grand nombre de lecteurs de romans policiers, et même s’il n’est pas aussi bon que plusieurs autres romans de Connelly, c’est uniquement parce que Connelly lui-même a placé la barre très haut.

Note : 9,5/10

Éditeur : Le Livre de Poche Langue : Français Broché : 768 pages ISBN-10 : 2253085863 ISBN-13 : 978-2253085867

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s