James Franco accusé : Seth Rogen ne veut plus travailler avec lui

Dans un entretien accordé au Sunday Times et publié ce week-end, l’acteur Seth Rogen explique ne plus vouloir travailler avec James Franco, visé par des plaintes pour « comportement inapproprié ou sexuellement abusif ».

Agence / Bestimage

Amis complices depuis le sympathique Délire express sorti en 2008, Seth Rogen et James Franco ne passeront pas / plus leurs vacances ensemble…

Dans une interview accordée au Sunday Times publiée ce week-end, Seth Rogen a en effet expliqué ne plus être à l’aise à l’idée de travailler à nouveau avec Franco, visé depuis janvier 2018 par des accusations de comportement inapproprié ou sexuellement abusif.

« Ce que je peux dire, c’est que je méprise les abus et le harcèlement et que je ne couvrirais ou ne cacherais jamais les actions de quelqu’un qui le fait, ni ne mettrais sciemment quelqu’un dans une situation où il se trouvait avec quelqu’un comme ça » déclare-t-il dans le journal.

En 2018, il avait pourtant déclaré, dans le sillage des accusations portées à l’encontre de Franco, qu’il continuerait à travailler avec lui. Une déclaration qu’il regrette désormais. « Je pensais à une entrevue que j’avais donnée en 2018, où j’avais mentionné que j’allais continuer de travailler avec James, et la réalité c’est que je ne l’ai pas fait et je ne prévois pas retravailler avec lui pour le moment ». Et d’ajouter : « Je ne sais pas à quel niveau je peux définir notre amitié, mais je peux vous dire que ça a changé plusieurs choses dans notre relation ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s