Teigneux (8 février 2018) de Daniel KRAUS

Neuf ans se sont écoulés depuis cette nuit terrible au cours de laquelle Ry Burke, tout juste âgé de dix ans, a fui la fureur dévastatrice de son père. Il n’a dû sa survie qu’à ses jouets, les Trois Innommables : le réconfortant et malicieux Mister Oursington, le sage Jésus en plastique, et l’étrange et inquiétant Teigneux, qui lui ont transmis force et conseils.

Chronique : Teigneux défie la classification. Le roman est présenté comme une fiction  bien que ce titre mérite une place dans l’étagère d’un lecteur adulte. Ce livre a une dynamique similaire père-fils, et il est clair que les relations pathologiques entre les pères et leurs fils adolescents est le thème central pour l’auteur. Martin Burke est un homme brutalement violent, capable d’infliger à sa femme et à ses enfants des mauvais traitements de type torture. Lorsqu’il va un pas de trop loin avec un acte perpétré contre sa femme qui est si répugnant et horrible, son fils de neuf ans, Ry, risque sa propre vie pour sauver sa mère. Ry est brutalement battu par son père en conséquence, mais réussit quand même à le désemparer suffisamment longtemps (dans un passage incroyablement troublant) pour que son père soit arrêté et emprisonné pendant dix ans.
La majeure partie de l’action dans le livre a lieu dix ans après l’incident qui a mené à l’arrestation de Martin (qui est raconté de façon dramatique et efficace dans le flash-back). Ry a 19 ans, il vit toujours à la maison avec sa mère et sa sœur cadette. Dans une drôle de pluie de météorites  Martin s’échappe de prison et rentre chez lui et terrorise sa famille. L’action qui s’ensuit se déroule sur 24 heures environ – et le portrait de Martin Burke est si convaincant que le mal le plus pur de ce psychopathe monstrueux prend vie dans chaque phrase. Quand il n’est pas « sur scène », sa présence se fait sentir. Le personnage principal, c’est Ry. Jeune homme de 19 ans, Ry n’ a pas échappé au cauchemar d’il y a dix ans. C’était un moment déterminant dans sa vie et il a coloré tout ce qui s’est passé pendant son adolescence, y compris ses relations avec sa mère, ses pairs, et un intérêt potentiel d’amour. Quand Martin réapparaît à la plus grande horreur de sa famille grâce à une météorite errante, il renouvelle ses attaques sauvages contre eux. Le maquillage fragile de Ry est brisé. Quelles que soient les forces qu’il possédait, elles sont découpées avec une rapidité stupéfiante. En effet, la désintégration psychologique du Ry est dévastatrice pour les autres personnages et le lecteur. Le finale est chargée de frissons et d’angoisse et est tout à fait inoubliable.
Ce roman est remarquable. Ne vous laissez pas décourager. L’histoire est saisissante, troublante et obsédante. Hautement recommandé.

Note : 9/10

 

  • Nombre de pages : 320 pages
  • Editeur : Outre Fleuve (8 février 2018)

51y6AX54J0L._SX329_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s