Que le diable soit avec nous (8 février 2018) de Ania Ahlborn

Deer Valley, Oregon. Le jeune Jude Brighton a disparu depuis trois jours. Les autorités commencent à perdre espoir, et la thèse d’une fugue laisse progressivement la place à des hypothèses plus inquiétantes. Malgré son jeune âge, Steve Clark, le meilleur ami de Jude, est bien conscient de cela. Grand fan de séries policières, il sait que chaque minute qui passe est capitale. D’autant plus que ce drame n’est pas le premier à frapper Deer Valley. Un jeune garçon a été retrouvé mort dix ans plus tôt, son corps atrocement mutilé. Sans oublier tous ces animaux domestiques disparus sans laisser de trace… Lorsque Jude réapparaît de façon tout à fait inattendue, tous pensent que la vie va reprendre son cours. Mais Steve se rend vite compte que quelque chose ne va pas. Et si le garçon qui était mystérieusement ressorti des bois n’était pas vraiment Jude.

Chronique  : Cette histoire commence un peu lentement, mais c’est de la variété à combustion lente qui se transforme en quelque chose d’épouvantable et de terrifiant. Le meilleur et unique ami de Stevie, Jude, s’est baladé dans les bois près de chez eux un jour et n’est jamais rentré à la maison. Personne d’autre que la mère de Jude et Stevie ne semble vraiment contrarié. Jude était une sorte d’inconnu, c’est sûr, mais le manque d’intérêt pour le retrouver est un peu gênant, alors Stevie décide d’enquêter tout seul. Lui et Jude avaient passé d’interminables heures dans la forêt à faire ce que font les garçons dans les bois et ils sont tombés sur une vieille maison glauque. Stevie est certain que la maison a quelque chose à voir avec la disparition de Jude. Cette histoire est un mélange de beaucoup de choses horribles. C’est un conte qui arrive à maturité et ce qui est finalement révélé est horrifiant, dérangeant et très effrayant et pourrait vous donner des cauchemars si vous pensez trop aux images. Le lecteur va apprécié la lenteur du déroulement de cette histoire et le début d’un cauchemar. Stevie était un enfant intéressant, aux prises avec un trouble qui fait de lui une cible et grandissant avec un beau-père assoiffé. Il est déterminé à retrouver son ami et plus tard, il n’ a pas peur de s’attirer des ennuis pour découvrir la vérité. Un mot d’avertissement, si vous en avez besoin, il y a des morts ici et beaucoup d’entre elles arrivent à de petites bêtes innocentes, mais cela fait partie de cette histoire et a l’impression d’être une progression terrible et naturelle de l’un des personnages. Si vous aimer le ton horreur sanglant et glauque, alors cette histoire est pour vous

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Denoël (8 février 2018)
  • Collection : Sueurs froides

41Um+DxYEYL._SX337_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s