Test Blu Ray : Justice League ( 21 mars 2018) de Zack Snyder avec Ben Affleck, Henry Cavill

Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

Chronique : « Justice League » tout en offrant une belle panoplie de Super-héros, ne sera pas pour autant un DC Comics qui laissera un souvenir impérissable… Alors que « Wonder Woman » de Patty Jenkins, nous offrait un charme et un humour étonnants en jouant avec ce personnage de manière subtile et décalée, c’est tout le contraire cette fois, même si Gal Gadot, notre fameuse WW est toujours de la partie… On revient en effet à de l’action pure et dure, certes attendue et pas désagréable, mais trop formatée et trop sérieuse pour apporter le plaisir espéré. Alors oui, les effets spéciaux font de l’effet , les super-héros sont en forme avec leur lot de particularités qui incombe à chacun, mais leur association n’arrive pas à nous amuser ou à nous émouvoir… Les tentatives de situations drôles, de dialogues un peu corrosifs, de remarques plus ou moins vaches, ne provoquent pas d’étincelles, ni de réactions amusantes, tout au moins dans la grande salle bien pleine où je me trouvais ! Comme si ce petit monde ne semblait pas trop quelle attitude adopter, ou quoi nous dire, avec une impression générale d’être un peu blasé sur les bords. Quant au scénario, c’est sûr, on le suivra sans trop d’inquiétude, l’intrigue n’étant pas compliquée face à un méchant qui a toujours le même but, même si ici il s’agit de jouer aux cubes… Alors ma foi, autant prendre ce nouvel opus de Zack Snyder comme un divertissement toujours prétexte à des scènes explosives qui feront sensation et plairont, rien que pour ce qu’elles sont, tout cela au service d’une efficacité toujours bien appréciée…

Note : 8,5/10

justice_league_5.jpg

TEST BLU RAY :

Image : Les héros légendaires sont unis sur le blu ray par les superpuissances d’un encodage de qualité de référence et de qualité supérieure. Presque immédiatement dans les premiers instants, l’écran s’enflamme avec un affichage sensationnel de contraste parfait et de luminosité ponctuelle pendant la rencontre de Batman avec un petit criminel et un Parademon. L’image 1.85: 1 est inondée de noirs luxueux et réalistes et d’ombres riches d’encre qui pénètrent profondément dans l’écran, fournissant à l’image 1,85: 1 une excellente profondeur en trois dimensions tout en donnant à l’action un attrayant néo-noir sentir ça. Au milieu de l’obscurité, des blancs brillamment propres rayonnent à travers l’obscurité, rayonnant avec une telle intensité qui devrait servir de matériel de démonstration d’excellence pour tester la luminance maximale d’un écran. Les téléspectateurs peuvent distinguer les moindres détails et figurer dans les coins les plus sombres et les plus sombres du cadre tandis que les réverbères brillent avec enthousiasme. Les reflets spéculaires sont également étonnants, donnant au bord des nuages ​​une brillance réaliste à distance tout en exposant chaque détail dans les moments les plus brillants, tels que les éclairs du Flash et en voyant la plus petite ligne dans le panache des explosions. Tourné sur une combinaison de film 35 mm traditionnel et d’appareils photo numériques, qui a ensuite été maitrisé à un intermédiaire numérique 2K, le transfert fraîchement moulé affiche également une définition et une résolution d’une précision sans faille du début à la fin. La plus petite et la plus minuscule caractéristique de chaque tenue portée par les héros est limpide, y compris le corps en métal CG de Cyborg où les fils colorés individuels peuvent être comptés pratiquement et chaque petit engin ou partie mobile est révélé. Le plus petit détail ornementé du costume de Wonder Woman est exposé, tandis que chaque écaille de poisson et chaque pièce élaborée dans le costume plus royal d’Aquaman peuvent être appréciés. Le plus impressionnant, sinon mémorable, est de voir les cicatrices de combat, les égratignures et les blessures sur les costumes de Batman et The Flash. Les teints du visage sont très révélateurs avec des textures réalistes et des tons de chair encore plus réalistes, et les bâtiments montrent chaque fissure et imperfection. Les petits cailloux sur les routes du petit village russe et les débris volant dans chaque direction sont distincts, ce qui en fait une magnifique et facilement l’une des meilleures présentations de ce début d’année.

Son: La ligue se met aussi en action avec une bande-son  impressionnante et digne de démo qui met les spectateurs au beau milieu du pandémonium. Les ambiances sont continuellement superposées avec des sons aléatoires d’équipement électronique dans le repaire sous-marin de Bruce Wayne ou l’activité ambiante et animée de la ville, maintenant un formidable champ sonore à 360 ° pendant des moments plus calmes et plus dialogués. Lorsque la bataille éclate à l’écran, la salle s’anime de tous les bruits qui se succèdent, des véhicules de Batman et de l’eau qui s’écrase contre un mur jusqu’aux parades qui volent au-dessus ou à l’arrière de la pièce. Le paysage sonore de l’hémisphère immersif est entretenu de manière fantastique pendant la plus grande partie de l’exécution, les débris soufflent dans toutes les directions, les voix résonnent dans tous les haut-parleurs avec un excellent réalisme et le score de Danny Elfman entoure l’auditeur. En parlant de cela, la musique d’Elfman s’étend merveilleusement à travers l’écran et dans les hauteurs avant pour un mur de son à demi-dôme très engageant tandis que l’action défile parfaitement et de manière convaincante à travers les trois canaux. Le chaos perçant les oreilles montre de superbes détails et une distinction dans le milieu de gamme, procurant une clarté cristalline dans la vitesse électrisante du Flash, chaque explosion laser des armes du Parademon et dans le craquement du métal. Un bas de gamme tonnant et autoritaire fournit ces mêmes moments avec un excellent sens de présence et de poids tandis que le rugissement profond et guttural des véhicules de Batman et les explosions dynamise et résonne dans toute la pièce. À travers tout ce chaos et cette folie visuelle, le dialogue reste immaculé et priorisé pour que les auditeurs ne perdent jamais le badinage spirituel.

Bonus :

Études de scènes (HD, 16 min): Regardons de plus près quatre séquences d’action clés qui peuvent être regardées séparément.

Revisiter les Amazones

Sauvetage de Wonder Woman

Heroes Park

La bataille du tunnel

Road to Justice (HD, 14 min): Un aperçu de l’histoire de la Justice League depuis cinquante ans avec des interviews de créateurs de bandes dessinées parlant des personnages et de la transition de l’équipe de la bande dessinée et de l’animation au film.

Heart of Justice (HD, 12 min): Les acteurs partagent leurs pensées sur Batman, Wonder Woman et Superman.

Ligue de Justice: Les Nouveaux Héros (HD, 12 min): Quelques minutes sur The Flash, Aquaman et Cyborg.

Suit Up: Le look de la ligue (HD, 10 min): Michael Wilkinson, concepteur de costumes, partage son processus de création et le travail qui va dans le style unique du costume de chaque personnage.

Technologie de la Ligue de Justice (HD, 8 min): Pièce explicite sur la technologie avancée de l’équipe avec des réflexions sur le design unique des costumes et leur application.

Steppenwolf le Conquérant (HD, 3 min): Brève histoire sur le personnage avec l’acteur Ciarán Hinds.

Le retour de Superman (HD, 2 min): Essentiellement, une paire de scènes supprimées montrant ce qui équivaut à la version de Snyder du retour de Superman où l’homme d’acier fait une apparition dans son costume noir.

 

  • Acteurs : Ben Affleck, Henry Cavill, J.K. Simmons, Amber Heard, Joe Morton
  • Réalisateurs : Zack Snyder
  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1)
  • Sous-titres : Néerlandais, Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Bros.
  • Date de sortie du DVD : 21 mars 2018
  • Durée : 120 minutes

515nMLMx1qL._SY445_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s