TEST DVD : Geostorm ( 7 mars 2018) de Dean Devlin avec Gerard Butler, Jim Sturgess

Grâce à une coopération sans précédent entre États, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu’à ce que le dispositif se dérègle… S’agit-il d’un complot ou d’une faille dans le système ? S’engage alors une véritable course contre la montre…

Chronique : Les films catastrophe, surtout américains, sont un genre bien à part avec des codes et des récurrences bien établies et souvent un budget assez conséquent. Il en sort un tous les ans ou tous les deux ans avec plus ou moins de succès et de réussite. Et ce n’est certainement pas « Geostorm » qui va déroger à la règle, tant il rentre dans le rang avec application au point d’en devenir terriblement caricatural et prévisible. Il est donc clair que ce long-métrage de Dean Devlin, producteur habituel du spécialiste de ce genre de films Roland Emmerich, ne révolutionne rien. Le postulat est donc plutôt sympathique avec cette immense station spatiale internationale qui régule le climat pour protéger la planète. Cela permet également de prodiguer à « Geostorm » un aspect mondialisé où toutes les nations se tiennent la main pour régler le problème et agir ensuite ensemble lorsque la machine se grippe . On regrette qu’il n’y ait pas plus de second degré rendant tout cela un peu trop mécanique et pompeux. Geostorm » n’est pas le navet que certains voudraient bien faire croire. Oui il y a de nombreuses invraisemblances, des facilités de récit et beaucoup de déductions trop hâtives pour être crédibles mais on passe un bon moment. Les acteurs, certainement venus payer leurs impôts, font le boulot et l’histoire est très rythmée ce qui ne nous laisse aucune minute de répit. On évite également l’excès de niaiseries inhérent au genre et le fait de mêler une bonne dose de thriller au simple et basique film catastrophe amène un sursaut de tension et d’ambiance dans la seconde partie. C’est donc typiquement le type de blockbuster qu’il faut prendre pour ce qu’il est : un sympathique moment de divertissement impressionnant et ludique qui, s’il ne fera pas date, permet de prendre bêtement son pied.

Note : 8/10

geostorm_blu-ray_cast.jpg

TEST DVD :

IMAGE : Geostorm dispose d’un transfert HD 1080p présenté dans un rapport d’aspect de 2.40: 1. Tourné numériquement, le film a une belle image avec des détails précis et des couleurs vives dans la plupart des scènes. Le film est trempé dans le travail de CGI des gratte-ciel de la grande ville qui s’effondrent jusqu’aux tornades de feu qui les ravagent. En ce qui concerne les détails, la station spatiale et ses satellites semblent incroyable.  Les couleurs sont brillantes et fluides partout. Les oranges et les rouges enflammés illuminent l’écran ainsi que les océans bleus et les eaux verdâtres ramassent les paysages. Les niveaux de noir sont profonds et d’encre et les tons de peau sont naturels dans toutes les conditions d’éclairage. Il n’y a pas non plus d’occurrences majeures de bandes ou d’aliasing, laissant cette présentation vidéo avec des marques solides.

SON: Cette version est livrée avec un mix DTS-HD  sans perte et est livré avec les bangs, les sourds et le tonnerre habituels que vous attendez avec ce type de film catastrophe. Cela étant dit, tout dépend de l’intensité du paysage sonore et non pas de garder les choses calmes ou dynamiques dans les moments les plus doux. Chaque gros morceau de grêle et de débris qui tombent sonne gros et explosif avec le tonnerre et la pluie apportant une grande activité de son surround.

Les moments dans l’espace semblent également très bons, mais dans des environnements plus calmes, les choses sont encore assez bruyantes avec peu ou pas de bruit ambiant en arrière-plan pour fournir l’expérience sonore nécessaire. Le score ajoute toujours à l’action bat bien tout en gardant les tensions élevées, et le dialogue est toujours clair et net, avec zéro pop, fissures et sifflement.

BONUS :

« À la recherche de réponses » : Dean Devlin raconte comment une simple question de sa fille lui a donné l’idée du film : Un extra bizarre dans lequel Dean Devlin et sa fille parlent des origines et de la racine de l’histoire.

 

  • Acteurs : Gerard Butler, Jim Sturgess, Abbie Cornish, Alexandra Maria Lara, Daniel Wu
  • Réalisateurs : Dean Devlin
  • Format : Couleur, Cinémascope, PAL
  • Audio : Allemand (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Castillan (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Danois, Castillan, Suédois, Finnois, Norvégien, Français, Néerlandais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Bros.
  • Date de sortie du DVD : 7 mars 2018
  • Durée : 105 minutes

71CLJvV0OrL._SY445_.jpg

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s