Nous avant tout le reste (4 avril 2018) de Victoria Redel

Sur cette photo, ce sont elles avant tout le reste. Elles ? Cinq amies d enfance réunies pour quelques jours dans la maison d Anna en plein Massachusetts. Tout le reste ? C est ce qu elles ont traversé, chacune, parfois ensemble, des quatre cents coups de l adolescence jusqu aux femmes qu elles sont devenues, c est-à-dire la vie et son cortège de mariages, séparations, enfants, drames et joies. Aujourd hui le temps a passé et Anna, la forte tête du groupe, est malade.

Chronique : Ils se sont rencontrés dans la cour de l’école, les cinq jeunes filles qui resteraient amies, ayant des enfants ensemble, restant en contact même quand leur vie allait dans des directions différentes. Ils se sont entraidés à travers les nombreux problèmes et difficultés de la vie, mais maintenant ils sont confrontés à quelque chose qu’ils ne peuvent ni changer ni résoudre. Annie a combattu son cancer pendant des années, des traitements, des médicaments, des greffes de moelle osseuse, des rémissions et un espoir renouvelé. Cependant, son cancer est revenu et elle a décidé qu’assez, c’est assez, et elle a commencé un centre de soins palliatifs à domicile.

C’est en fin de compte un livre d’amitié, des amis qui sont là à travers épais et mince, de nouveaux amis et de vieux amis, des amis qui arrivent maintenant en force en essayant de changer son esprit, la convaincre de continuer à lutter contre sa maladie. Nous entendons chacun d’eux à tour de rôle, y compris le mari qui, bien que connecté émotionnellement, a vécu séparé de sa femme, mais qui est maintenant son principal gardien. Le ton n’est pas larmoyant, c’est plus mélancolique car ils se rappellent chaque fois qu’Annie faisait partie intégrante de leur vie, elle est très aimée.

Bien que on apprécie ce le à un petit coté irréaliste car aucune ne semblait se  confronter à la dure vérité, à l’exception peut-être du mari. Une seule fois, lorsqu’ils l’emmènent en excursion dans son état affaibli dans un spa de bien-être et qu’ils voient à quel point son état est mauvais d’après le regard des réceptionnistes, nous voyons à quel point elle est vraiment mauvaise, à quel point ils sont aveugles à cela. C’est donc une bonne histoire, et vous allez passer un bon moment mais on aurait aimer que l’auteur aille plus loin dans son sujet . Lisez-le et vous verrez.

Note : 8,5/10

 

  • Broché: 304 pages
  • Editeur : FLAMMARION (4 avril 2018)
  • Collection : LITTERATURE ETR

51k2i92969L._SX327_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s