Le Manuscrit inachevé (3 mai 2018) de Franck THILLIEZ

Aux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d’une femme. À la station-service où a été vu le conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme n’est pas le propriétaire du véhicule.

Chronique : Dès le début, nous sommes prévenu, la personne ayant terminé le livre n’est pas celle qui l’a commencé. L’auteur et l’éditeur (fictifs bien sûr) auront en mains les mêmes clés que le lecteur pour dénouer les ficelles de ce machiavélique ouvrage ! Autant dire qu’avant le 78ème chapitre, j’ai rassemblé mes notes et que j’ai fait chou blanc !
Les personnages sont attachants et l’intrigue très prenante. D’un côté, un contrôle de police qui tourne au cauchemar lorsqu’une voiture termine dans le décors et que l’on découvre un corps dans le coffre dont le meurtrier, c’est évident, n’est pas le conducteur. de l’autre, une romancière dont la fille a été kidnappée 4 ans plus tôt. le ravisseur est normalement en prison, même s’il n’a jamais voulu révéler l’emplacement du corps. Lorsque le père de la jeune disparue révèle a sa femme qu’il a du nouveau sur l’affaire et qu’il se fait agresser, tout se complique.
Quel est le lien entre ces deux affaires ?
C’est un vrai sac de nœuds que nous a préparé Thilliez. On ne peut pas le lâcher. On a envie de sauter les pages pour découvrir le fin mot de l’histoire. Le manuscrit inachevé se lit de manière indépendante des précédents romans de Franck Thilliez, pas besoin d’être familier avec l’auteur ou ses personnages récurrents !
Et c’est une nouvelle lecture que Thilliez nous livre, il a cette extraordinaire faculté d’inventer des histoires dans son histoire, de créer un scénario sans temps mort qu’on ne veut pas lâcher, de créer des labyrinthes extraordinaires.
Il a aussi cette capacité de créer des personnages qui prennent vie et qui accompagnent le lecteur, s’insinuent dans son univers.
Dans ce thriller, il est question de mémoire, une fois encore, mais sur un mode moins scientifique, mais pas moins intéressant, on y parle d’hypermnésie, d’amnésie traumatique et autre cryptomnésie. Franck Thilliez nous parle aussi du Darknet, de l’écrivain. Un excellent thriller qui déploie toute la maestria de l’auteur, le tout porté par une plume alerte et soignée.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 528 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (3 mai 2018)

51ullT2ZkvL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s