The Beauty – Tome 01 (14 mars 2018) de Jason A. Hurley

C’est un fait : notre société est obsédée par l’apparence physique. À travers les médias ou la publicité, la beauté nous est imposée comme l’idéal suprême à atteindre. Et s’il y avait un moyen de la garantir éternellement ? Et si ce moyen était une maladie sexuellement transmissible ? Dans un monde où la grande majorité de la population a déjà été « contaminée » par la perfection physique, deux agents du FBI vont enquêter sur les origines de ce mystérieux virus et découvrir que la beauté a un prix… et qu’elle peut vous coûter la vie.

Chronique  Une série de bandes dessinées d’horreur/sci-fi avec une prémisse fascinante : Et si, dans notre obsession de la beauté/attraction, nous pouvions devenir plus beaux chaque jour ? Mais que faire si (et voici la partie horreur), la beauté est aussi une maladie sexuellement transmissible ? Bien sûr, l’idée de notre obsession nationale pour la beauté/attraction est bien documentée, consternante, et peut-être dans une certaine mesure inévitable, dans le processus de propagation de l’espèce, mais nous sommes maintenant familiers avec les histoires ridiculement obsessionnelles de personnes ayant subi de multiples chirurgies plastiques, et nous savons tout sur l’industrie de la beauté de plusieurs milliards de dollars. Et nous savons que les maladies sexuellement transmissibles sont une condition d’attraction ; nous risquons la maladie pour l’attraction. Cette série commence de façon prometteuse, comme une sorte de commentaire de science-fiction devenu thriller d’horreur. Au début de l’histoire, peut-être que la moitié de la population est infectée par La Belle, et personne ne semble particulièrement inquiet ; c’est-à-dire, jusqu’à ce que les gens semblent s’enflammer spontanément ! L’œuvre d’art contribue aux surprises effrayantes. Vous avez les clichés habituels de l’histoire du crime : les poursuites à pied et les fusillades, un chef de police stressé qui garde une bouteille de whisky dans son bureau (malheureusement il ne dit pas des choses comme « Vous êtes hors limite, Kowalski ! » ou « Avez-vous une idée des dégâts que vous avez causés – le maire a mon cul !! ) et il y a un sénateur maléfique derrière tout ça  !   Ce roman graphique fait réfléchir à quel point il est réaliste, que la plupart des gens échangeraient leur santé en échange d’être physiquement attirant.  La cupidité des hommes et à la façon dont les gens se nourrissent souvent de la faiblesse des autres pour leur profit personnel Est aussi un des sujet traiter.   Quoi qu’il en soit, on le recommande vraiment, vraiment, vraiment à tout le monde.

Note : 9,5/10

710mx2tH1JL.jpg

 

  • Album: 160 pages
  • Editeur : Glénat Comics (14 mars 2018)
  • Collection : Comics

51dzdhoZLXL._SX324_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s