Le Dragon au Cœur de chocolat (30 août 2018) de Stephanie Burgis

Afin de prouver à sa famille qu’elle est la jeune dragonne la plus courageuse de toute la montagne, Aventurine se met en tête de chasser un humain. Mais comment résister à la boisson chocolatée que lui propose un mystérieux mage?

Chronique : Un jeune dragon aux yeux d’or nommé Aventurine s’irrite devant les restrictions que sa famille lui impose : les dragons ne peuvent sortir des cavernes avant l’âge de 40 ou 50 ans, lorsque leurs ailes sont assez fortes pour voler et que leurs écailles se sont suffisamment durcies pour les protéger des flèches et des épées. La mère de Aventurine l’encourage à « trouver sa passion » dans l’étude de l’histoire, des mathématiques ou de la philosophie, mais Aventurine veut simplement aller explorer et être libre. Comment ne pourrait-elle pas, avec un nom comme Aventurine ?

Beaucoup d’aventures attendent Aventurine dans la ville : Les difficultés de trouver un apprentissage dans une maison de chocolat, le métier de rêve de l’Aventurine. Rencontre avec une femme avide et complice qui tente de faire honte et de décourager l’aventurine pour qu’elle accepte d’être sa servante non rémunérée. Et des observations inhabituelles de dragons en l’air, qui amènent les mages de combat du roi en force.

C’est un roman fantastique de classe moyenne qui mélange les dragons et l’art de fabriquer du chocolat avec l’aventure et quelques leçons importantes. L’histoire commence un peu lentement, mais elle s’est gélifiée une fois que Aventurine a trouvé sa place dans la ville. Tout s’est déroulé en douceur en une soirée de lecture, bien que les merveilleuses descriptions des crèmes au chocolat, des tartes au chocolat et du chocolat chaud épicé donne un peu faim à la fin.

Les membres de la famille des dragons de Aventurine sont des personnages agréables : courageux, intelligents et érudits, parfois prompts à la colère, comme on peut s’y attendre d’un dragon. Aventurine  garde plusieurs de ses caractéristiques de dragon même lorsqu’elle était sous forme humaine. Lorsqu’elle se met en colère, elle rugit ou essaie de rugir, et elle a tendance à sauter sur les ennemis avec ses mains tendues comme des griffes. Le nom de Aventurine est délicieux : c’est une pierre semi-précieuse verte (toute sa famille de dragons porte le nom de bijoux) : Jaspe, Citrine, Tourmaline, etc.), c’est le reflet de son cœur aventureux, et c’est aussi merveilleusement original. Aventurine apprend l’amitié une jeune fille à la peau sombre qu’elle rencontre en ville ; de ne pas abandonner quand des désastres arrivent de Marina, une chocolatière fougueuse ; et de trouver quelque chose dans la vie qui peut la passionner à travers ses propres expériences.

Note : 9/10

 

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (30 août 2018)
  • Collection : ROMANS JUNIOR E

51Hi3YxVEXL.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s