Devolution (26 septembre 2018) de Rick Remender, Jordan Boyd et Jonathan Wayshak

Dans le futur, suite à l’épidémie d’un mystérieux virus, toutes les créatures sur Terre ont « dévolué », plongeant la planète entière dans une nouvelle Préhistoire. Toute trace de civilisation a disparu, et les cités humaines ne sont plus que des territoires hostiles dominés par néandertaliens à dos de mammouths, tigres à dents de sabre et autres insectes géants anthropophages. Seule une poignée d’êtres humains semble avoir gardé ses capacités intellectuelles. Parmi eux, Raja va se lever pour combattre et trouver un antidote pour faire rentrer son espèce sur les rails d’une nouvelle évolution. Mais avant cela, elle va devoir traverser les terres désolées pour convaincre les dernières poches d’humanité de la rejoindre dans sa quête… et surtout survivre aux brutes nazies qui les contrôlent par la peur !

Chronique : Au lieu de dévoiler un agent de corruption dont il faut blâmer tous les maux pervers et destructeurs de l’humanité, l’homo sapiens s’est replié sur lui-même et s’est corrompu. DEVOLUTION est le dernier de l’incompréhension de la foi, de la science et du progrès social qui en résulte pour l’humanité. Cette tentative est moins complète que quelques-unes de ses précédentes tentatives, mais elle intègre néanmoins des personnalités de caractère plus aiguisées qui tirent profit du paysage de gravier qu’il offre et qui répondent aux attentes qu’il suscite. Raja est la fille de scientifiques. Certains pourraient dire que les scientifiques qui ont échoué, compte tenu du virus qu’ils ont concocté, ont transformé l’esprit humain en bouillie. Pour débarrasser le monde de la guerre, l’infection était délibérément contre-intuitive : priver l’homme de la capacité d’espérer, et donc du désir de rechercher la supériorité. C’était le plan pour débarrasser le monde de la guerre. Le résultat ? Des hordes d’hommes des cavernes, suivis par des insectes géants, des mammouths en maraude, et toutes sortes de bêtes sauvages. Le monde est-il meilleur sans espoir, sans foi et/ou sans religion, quelle qu’en soit la définition ? Raja n’en a aucune idée. Elle essaie juste de survivre à tout ça. Les mondes post-apocalyptiques, comme dans DEVOLUTION, s’articulent autour du récit alambiqué de la survie de soi, entre autres. Ainsi, Raja parcourt le pays afin d’arracher la dernière boîte de sérum capable de remettre l’humanité sur les rails. Si le sérum fonctionne : plus de singes. Sauf qu’avant d’arriver à San Francisco, où se trouve le sérum, le guerrier de l’épée né en Arabie Saoudite doit d’abord passer par un camp de voyous dirigé par un suprémaciste blanc et sa bande de fous arrogants.DEVOLUTION est agréablement compact et sale. Des personnages meurent qui seraient normalement épargnés, des méchants cruels méritent d’être sauvés, et les protagonistes déposent continuellement leur intégrité en échange d’étouffer la peur qui les oblige à tout faire. Raja, selon le narrateur, est un cas d’école d’une bonne personne attirée à faire des choses pas si bonnes que ça . Mais comme le lecteur l’apprend rapidement, la survie n’est jamais aussi évidente. En ce qui concerne le proche avenir dystopique, ce livre fait preuve d’originalité et de réalisme, et pour la plupart d’entre eux, il réussit. Wayshak est un artiste formidable, produisant des encres lisses dont les densités ludiques apportent à chaque environnement un sentiment d’effroi irrésistible ainsi qu’une curiosité naissante sur ce qui se trouve juste au-delà : assurer aux lecteurs qu’il y a toujours plus d’action, de regret, d’excitation et de terreur, dans chaque coin. L’écriture est ascendante et  le fait que le narrateur soit une entité désincarnée est aussi un peu déroutant, car il disparaît et réapparaît, mais seulement au nom de Raja ; le résultat est désorientant mais superbe. Le livre procure un frisson épique. C’est une prémisse intéressante. Presque toutes les espèces de la Terre ont été dévolues, à l’exception de quelques espèces choisies. Un belle lecture.

Note : 9,5/10

 

  • Album: 176 pages
  • Editeur : Glénat Comics (26 septembre 2018)
  • Collection : Comics
  • Langue : Français

51XgJ2ogzpL._SX325_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s