Le destin de Cassandra (02 janvier 2019) de Anna Jacobs

1861. Le Lancashire subit la crise. Privées de coton, les filatures ferment une à une en Angleterre, plongeant la population dans la misère.

Cassandra Blake, ses trois sœurs cadettes et leur père Edwin tentent malgré tout de faire face à l’adversité. Mais la mort du patriarche vient tout bouleverser. Leur oncle Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile, malgré l’opposition de son acariâtre épouse, qui commandite en secret l’enlèvement de Cassandra. Elle menace alors ses sœurs de faire subir à la jeune femme les pires sévices si elles ne quittent pas le pays… Contraintes de dire adieu à leur Lancashire natal, elles embarquent pour l’Australie. Les quatre sœurs parviendront- elles à se retrouver à l’autre bout du monde, et à construire une vie nouvelle ? Une saga au souffle puissant, qui nous entraîne dans une Australie encore sauvage, où tous les rêves sont permis.

Chronique : Ce n’était pas la romance historique étourdie à laquelle je m’attendais, bien qu’elle ait commencé de cette façon. Au lieu de cela, il révéla les difficultés de la guerre américaine qui ont eu d’énormes effets sur la durabilité de l’Angleterre.

Quatre sœurs soignent leur père malade alors qu’elles s’épuisent à cause de la faim et de la pauvreté. Le seul espoir pour Cassandra, l’aînée, est son amitié avec Reece, qui lui rend visite chaque semaine et qui discute des plaisirs des livres et des voyages. Ils s’aiment, mais en ces temps difficiles, il était incapable de lui offrir son mariage. Il accepte une offre d’emploi en Australie et prévoit de la faire venir dans un an ou deux lorsqu’il sera plus stable financièrement.

Pendant ce temps, un oncle éloigné a pitié des sœurs et leur fournit de la nourriture et du soutien supplémentaires, mais cela exaspère sa femme qui en veut à sa famille, qui lui en veut à mort. C’est une femme méchante, qui est vraiment sociopathe (ou malade mental) et qui ne laisse rien l’empêcher de chasser les filles de la ville. Lorsque Cassandra est enlevée et torturée, les filles n’ont d’autre choix que de suivre les ordres de leur tante et de quitter non seulement leur ville natale, mais aussi leur pays. Ils sont obligés de prendre le bateau et d’immigrer en Australie sans savoir si leur sœur était morte ou vivante.

Cassandra est un personnage très fort et malgré le traumatisme qu’elle a subi, elle continue d’aller de l’avant par responsabilité envers ses sœurs et par amour pour son père. J’étais assez bouleversée par son expérience et j’espérais qu’elle ou sa capacité à raviver sa relation amoureuse avec Reece ne s’en trouverait pas brisée. Heureusement, elle s’en sort et embrasse sa nouvelle vie en Australie. Il y a beaucoup de sous-intrigues avec d’autres personnages mineurs qui, je suppose, se poursuivront tout au long de la trilogie.

Je recommande vivement ce livre pour les fans de fiction historique qui veulent un avant-goût de l’Australie ancienne. J’en lirai certainement plus sur cet auteur, à commencer par la suite de ce titre, qui met l’accent sur la plus jeune sœur Pandora.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 432 pages
  • Editeur : Archipoche (2 janvier 2019)
  • Collection : Romans étrangers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2377352359

41aJ49YjxHL._SX306_BO1,204,203,200_.jpg

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s