M. O. (Tome 1-La secte du Serpent): Modus operandi de Nathalie Cohen | 11 avril 2019

Rome, en l’an 54, sous le règne de Néron. De riches pères de famille, atteints d’un mal étrange, trouvent la mort le soir chez eux dans divers quartiers de la ville. L’homme qui se charge de l’enquête découvre petit à petit que ces disparitions sont l’œuvre concertée d’un mystérieux groupe de jeunes gens qui suivent toujours le même mode opératoire. L’enquêteur, Marcus Tiberius Alexander, est un vigile gradé des patrouilles dites « les yeux de Rome», chargées de circonscrire les incendies et la délinquance nocturne. Il est aux prises avec Lucius Cornelius Lupus, un jeune et ambitieux fils de sénateur, dévoré par la passion du jeu. Le premier, d’origine étrangère, met tout en œuvre pour resserrer l’étau sur le second, favorisé par son rang. Mais la vérité qu’il met au jour est terrifiante. Thriller antique, «La secte du Serpent» est le premier tome d’une série intitulée M.O. (Modus operandi).

Chronique :  Écrire un roman dont l’action se déroule dans l’Antiquité est une entreprise des plus ardues car en plus de narrer une histoire captivante, il faut créer des personnages intéressants et parvenir à rendre vivante une société disparue en tenant compte de ses us et coutumes, de sa structure politique et de tout un tas d’autres aspects qui rendent la création de telles œuvres périlleuses.
Nathalie Cohen connaît la Rome antique on s’en rend compte assez vite à la lecture du roman malheureusement c’est aussi la seule chose qu’elle connaît. Tout le reste de l’ouvrage est une déception.
Commençons tout de suite par le plus gros problème du récit : le langage employé par L’auteure pour faire s’exprimer ses personnages. Elle place dans leurs bouches des mots tels que “fric”, “ouste”, “perché”, “tchao”, l’expression “ça urge” (que plus personne ne dit depuis 1998 au moins) et la liste est loin d’être exhaustive.
Outre que ses mots n’ont rien à faire dans un récit se situant dans l’Antiquité, ils font ressortir la pauvreté des dialogues et sont du même effet que des ongles sur un tableau noir.
L’intrigue étant traité de manière sérieuse il ne s’agit donc pas d’un effet comique voulu, en tant que lecteur l’on est en droit de se demander si l’éditeur a vraiment relu les épreuves avant des envoyés à l’imprimerie.
À côté de ça, l’intrigue ne fait rien pour relever le niveau. Les personnages aussi bien secondaires que les principaux sont creux et fades.
Le personnage principal est coulé dans un moule bien connu, celui de l’idéaliste un peu naïf mais déterminé. Sauf que le tout est mal caractérisé et bancal. Pas un seul instant on se prend d’affection pour cet enquêteur malhabile. Même la grande révélation à la fin de l’ouvrage ne parvient pas a créé de l’empathie envers lui.
La résolution de l’enquête se voit venir de loin, genres dès les premières pages. Les retournements de situation sont mal amené et surtout prévisible.
La société romaine antique est plutôt bien décrite dans son organisation sociale et politique. La ville de Rome bénéficie d’une très bonne transcription de sa géographie et de son architecture mais tout ça est très scolaire et se trouve être dépourvu d’âme.
Le livre est un naufrage littéraire et éditorial que pas un seul aspect ne parvient à sauver.
Note 3/20 (parce que l’histoire a quand même un début, un milieu et une fin)

Extrait des problèmes du récit:

 

Chronique de Christophe C.

 

  • Broché: 256 pages
  • Editeur : Denoël (11 avril 2019)
  • Collection : Hors collection – Thrillers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207143325

4127IzzWkwL._SX303_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Publicités

2 réflexions sur “M. O. (Tome 1-La secte du Serpent): Modus operandi de Nathalie Cohen | 11 avril 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s