La vie secrète des écrivains de Guillaume Musso | 2 avril 2019

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu’il arrête d’écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée. Automne 2018. Fawles n’a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l’île, bien décidée à percer son secret.Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l’île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l’amour et la peur… Une lecture inoubliable, un puzzle littéraire fascinant qui se révèle diabolique lorsque l’auteur y place sa dernière pièce.

Chronique : Lire un Musso, c’est souvent l’assurance de passer un agréable moment de détente.
Le natif d’Antibes fait partie du trio le plus lu en France ( Avec Marc Lévy et Michel Bussi) est pourtant souvent dénigré par ses détracteurs qui lui reprochent de n’être « que » un auteur « commercial ».
Or n’est ce pas une performance remarquable pour un écrivain d’entrer dans un maximum de foyers et de parvenir à donner du bonheur au plus grand nombre ?
Son dernier roman n’échappe pas à la règle.
Le lecteur est vite plongé dans l’action, le rythme est soutenu et l’intrigue captive jusqu’à la dernière page.
Malheureusement , cela ne m’a pas suffi pour me convaincre à 100%.
Les 340 pages n’en font en réalité qu’un peu plus de la moitié tant les caractères sont grands et la pagination très aérée.
Conséquence immédiate: l’intrigue paraît quand même très « légère » pour un polar dans lequel on n’a pas le temps de s’attacher aux personnages.
Mais le plus important bémol à mes yeux , c’est cette désagréable impression de déjà vu, de déjà lu…
Je ne parlerai évidemment pas de plagiat, mais comment ne pas penser que Musso ne s’est pas en partie inspiré de « La Vérité sur l’Affaire Harry Québert » pour son roman ?
Pour ne pas dévoiler le contenu, je ne vais pas mentionner tout ce qui m’a fait pensé au chef d’oeuvre de Joël Dicker, mais la liste est vraiment longue…..
 Forcément… 2 écrivains, un débutant et un plus confirmé ayant écrit des best-sellers et retiré du monde de l’écriture, un meurtre… difficile de ne pas trouver des similitudes mais cela s’est arrêté là.

Note : 5/10

 

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (2 avril 2019)
  • Collection : Littérature Française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702165486

41zCVqUL3PL._SX338_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s