Première année de Tom Ellen, Lucy Ivison | 16 mai 2019

Phoebe a attendu sa rentrée à l’université tout l’été ! Et Luke, dont elle rêve depuis le collège, sera là, lui aussi. Soirées, drague, réseaux sociaux et trahisons : les deux étudiants se laissent joyeusement prendre dans le tourbillon de la première année… Autour d’eux, l’imperturbable Negin, Frankie la survoltée et le sarcastique Arthur sont là pour les aider à remettre un peu d’ordre – y compris dans les moments les plus intimes !

Chronique : Phoebe, Negin et Frankie sont adorables. J’aime l’amour, l’amour, l’amitié et le réconfort de tous ces gens qui, la moitié du temps, vivent leur vie ensemble dans leur couette. Leur dynamique aide certainement à souligner l’expérience plus isolée de Luke, surtout face à ses attentes de se faire des amis de la même manière. L’exactitude de l’expérience uni qu’exprime ce livre m’a fait qu’il m’a parfois été difficile de décider qui avait raison et qui avait tort. J’adore l’ambiguïté morale, et je me sentais désolé pour Luke et Phoebe à des moments où je savais que techniquement je devrais probablement les juger un peu.

Ce qui m’a le plus plu, ce sont les petits détails : les tasses de thé constantes ; les façons bizarres dont les boissons sont mélangées dans les bars (baignoires, seaux et pelles, bols à vaisselle, etc.) ; Luke qui s’est trompé dans son cours et qui s’y est mis. Des bêtises qui m’ont fait rire et me font dire oui, ça sonne juste’

Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, c’est l’accent mis sur le fait que les gens sont plus qu’ils n’en ont l’air. Peu importe ce que vous pensez qu’une personne est comme, ils sont toujours une personne et ont tellement plus sous la surface que vous pouvez voir de loin. J’ai adoré le fait que Phoebe s’en rende compte avec Mary- alors qu’elle est étonnante une fois qu’elle apprend à la connaître, c’est différent de son caractère que les filles avaient auparavant créé juste en la voyant autour. Je n’étais pas vraiment fan du style d’écriture que je dois admettre, parfois les choses me semblaient sous-expliquées ou inachevées et cela signifiait que je devais parfois relire des choses pour qu’elles aient un sens. Première année m’a rappelé ma propre expérience universitaire et Tom Ellen et Lucy Ivison ont merveilleusement et authentiquement donné vie aux hauteurs enivrantes et aux craintes effrayantes de cette période confuse de ma vie. C’est cette précision qui m’a finalement attirée vers ce récit. Cela m’a fait ressentir une nostalgie douloureuse du chaos de ma première année et m’a rappelé à quel point je devrais être reconnaissant que cette période d’instabilité inégalée est maintenant terminée. Car la seule chose qui lie chacun des personnages, c’est leur propre crise d’identité à une époque de tant de changements et d’attentes. Je suis peut-être content que mes propres jours de débauche soient terminés, mais c’est bon de savoir que j’ai un endroit pour les revivre ici.

Note : 9/10

 

  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (16 mai 2019)
  • Collection : GRAND FORMAT LI
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2075106991

510nJmtFdML._SX342_BO1,204,203,200_

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s