Culture : Emmanuel Macron confirme la création d’un fond d’indemnisation pour les tournages

Dans une prise de parole très attendue concernant un secteur de la Culture laminé par la crise, le président de la République a notamment confirmé la création d’un fond d’indemnisation pour les tournages, « qui reprendront au cas par cas » fin mai.

C’est peu dire que le secteur de la Culture est laminé par la crise liée au covid-19. A ce titre, la prise de parole du président de la République Emmanuel Macron cet après-midi, aux côtés de Frank Riester, le ministre de la Culture, était très attendue. Au terme d’un échange de deux heures par visio-conférence avec douze talents issus de différents secteurs de la Culture (littérature, danse, cinéma, théâtre…), dont Eric Toledano, Olivier Nakache et Sandrine Kiberlain, le président a esquissé les très grandes lignes d’un plan de sauvetage pour le secteur. A charge pour son ministre de détailler ultérieurement les différents dispositifs adoptés.

Si Emmanuel Macron s’est refusé à employer l’expression « d’année blanche » pour le secteur, il n’en a pas moins adopté le principe. Des propos qui trouvent en tout cas un écho particulier, alors que dans une tribune relayée par Le Monde il y a six jours, des artistes de renom reprochaient notamment au ministère de la Culture l’absence de précision des mesures mises en place pour aider un secteur qui « fait vivre 1,3 million de personnes » et réclamaient une prolongation des droits des intermittents au-delà de cet été.

La prolongation des droits des intermittents du spectacle a ainsi été décidée, jusqu’en août 2021. « Beaucoup ne pourront pas faire leurs heures. Je veux que l’on s’engage à ce que les artistes et techniciens intermittents soient prolongés d’une année, au-delà des six mois où leur activité aura été impossible ou très dégradée, c’est-à-dire jusqu’à fin août 2021”, a déclaré Emmanuel Macron.

Fond d’indemnisation pour les tournages

Alors que les librairies doivent rouvrir lundi, mais pas les cinémas ou les salles de spectacle, Emmanuel Macron s’est dit favorable à un fonds d’indemnisation pour les tournages annulés et dans l’incapacité de reprendre, le secteur n’étant pas assuré contre les pandémies. « On va mettre [les assureurs, les banques] devant leurs responsabilités », a déclaré le chef de l’Etat, visant une reprise des tournages « au cas par cas » après fin mai. C’est à cette période qu’il pourrait décider de la réouverture de nouveaux lieux culturels. Le CNC et Bercy planchent activement sur la mise sur pied de ce fond, qui sera abondé par l’Etat, mais aussi donc par les assureurs, les banques et les régions. Là encore, les détails seront donnés ultérieurement par Franck Riester.

Le chef de l’état a réaffirmé la nécessité à ce que « les plateformes soient assujetties aux obligations de financement œuvres françaises et européennes dès le 1er janvier 2021 »; un dispositif prévu dans le projet de loi sur l’Audiovisuel. Pour tendre vers cet objectif, une « task force de négociation pour agir très rapidement aller très vite et très fort là-dessus » sera mise en place. Pour rappel, l’examen du projet de loi sur l’audiovisuel devait avoir lieu fin mars. L’actualité en a décidé autrement; l’examen étant repoussé « à une date ultérieure » sans autre précision.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s