60 jours et après de Kim Stanley Robinson

Washington vit un hiver des plus capricieux : froid sibérien et chaleur tropicale se succèdent de façon alarmante. Démocrate passionné d’écologie, Phil Chase vient d’être élu président des États-Unis.

Achat : https://amzn.to/37gbbhx

Chronique : La trilogie de l’auteur le plus célèbre pour la trilogie « Mars » sur un groupe de scientifiques qui terraforment Mars – le postulat évident de cet ensemble est que la terre elle-même a besoin de se terraformer en réponse au changement climatique / réchauffement de la planète et que les scientifiques doivent s’impliquer plus activement politiquement à la fois avec l’électorat et avec ceux qui ont précédemment contrôlé les cordons de leur bourse et que les organismes de recherche doivent établir activement le programme de recherche (un nouveau projet Manhattan ou course à la lune) plutôt que de répondre aux propositions reçues.

Les personnages principaux s’articulent autour de la NSF (l’organisme de recherche américain chargé d’évaluer les propositions de financement), principalement Anna Quibler (dont le mari Charlie reste à la maison avec leur jeune fils hyperactif Joe tout en travaillant comme conseiller, notamment sur les questions environnementales à un célèbre sénateur démocrate « mondial » – Phil Chase) et Frank Vanderwal (initialement en détachement pour un an, dont il démissionne auprès de la dirigeante de la NSF Diana Chang, il retire ensuite sa démission lorsque celle-ci lui permet de diriger une réorientation de la NSF vers un programme agressif visant à étudier les moyens d’atténuer le changement climatique à moyen et à court terme. Frank est sans abri pendant sa deuxième année et finit par vivre dans une cabane dans le parc tout en commençant une relation avec Caroline, une fille mystérieuse avec laquelle il était coincé dans un ascenseur. Elle finit par révéler qu’elle est un agent du gouvernement, mariée à un sinistre agent, qui a été chargé de suivre Frank qui, par le biais de diverses activités, notamment sa relation avec un chercheur Yann qui travaillait à la fois pour la NSF et pour une entreprise de biotechnologie dans laquelle il était impliqué et qui étudie l’utilisation d’algorithmes mathématiques dont Frank réalise qu’ils pourraient être utilisés pour aider le génie génétique).

Dans les deux livres, le climat de la Terre change radicalement en raison d’un hyper El Nino qui entraîne l’inondation de Washington et la fermeture du Gulf Stream , l’Europe et les États-Unis étant frappés par un hiver rigoureux, suivi de l’effondrement de grandes parties de la calotte glaciaire de l’Antarctique. L’intervention de la NSF en politique et l’intervention de Caroline pour donner à Frank un programme de truquage des élections qu’un de ses anciens collègues du renseignement, Eduardo, parvient à inverser, conduisent à l’élection de Phil Chase à la présidence. Les premiers actes de terraformation sont un déversement massif de sel organisé par la NSF (et financé par la réassurance !) pour relancer le Gulf Stream et un effort de l’URSS pour s’appuyer sur les travaux de Yann et de l’ex-Marta de Frank, pour concevoir des arbres capables d’absorber le CO2 supplémentaire, suivi d’un effort de pompage de l’eau de mer (causé par la NSF) dans des bassins naturels dans les zones sèches du monde (toujours avec un financement de la réassurance) et de retour sur les parties les plus stables de la calotte glaciaire de l’Antarctique.

D’autres thèmes du livre (qui au début détournent l’attention, puis dominent et deviennent ensuite l’histoire) sont :

  • Frank souligne que l’homme est à la base un primate de la savane et que l’histoire de la civilisation est trop courte pour avoir changé nos instincts évolutifs – il observe et analyse souvent le comportement sous cet angle, mais voit aussi son style de vie comme un retour à ses racines originelles – et joue au frisbee sur un terrain de golf avec un groupe de free-gans (qui ne mangent que la nourriture qu’ils peuvent récupérer) ainsi que le pistage des animaux libérés du zoo pendant l’inondation.
  • L’importance de l’exercice physique et du plein air – les personnages passent de longues périodes de la narration à faire de la randonnée, du kayak et de l’escalade, souvent sans autre développement narratif.
  • Les capacités mentales et le fonctionnement du cerveau – à la lumière des dommages apparents causés au jugement et à la capacité de décision de Frank après une attaque et un coup au nez.
  • Le bouddhisme et sa relation avec la science et la connaissance – en particulier les exilés tibétains qui viennent à Washington pour faire pression en faveur de l’île-nation Khembalung, menacée par le niveau de la mer (qui est alors inondée lorsqu’un morceau de glace se brise en Antarctique)
  • La surveillance gouvernementale – y compris l’utilisation de marchés à terme virtuels avec des acteurs automatisés utilisés pour évaluer les risques potentiels de sécurité ainsi que des séries d’agences concurrentes et ultra-secrètes.
  • Les défaillances du capitalisme de marché, notamment à la lumière des coûts qu’il externalise, comme le changement climatique. Le livre le dépeint comme un système féodal où les travailleurs ne bénéficient pas de la production de leur propre capital et où le système de la Banque mondiale et du marché libre a effectivement conduit à l’élimination et à l’impossibilité apparente d’autres systèmes libres, plus moraux et coopératifs

Note : 9/10

Éditeur : Pocket (9 juin 2011) Langue : Français Poche : 704 pages ISBN-10 : 2266210807 ISBN-13 : 978-2266210805

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s