Rien de plus grand (8 mars 2018) de Malin PERSSON GIOLITO

La pièce empeste les oeufs pourris. L’air est lourd de la fumée des tirs. Tout le monde est transpercé de balles, sauf moi. Je n’ai même pas le moindre bleu. Stockholm, sa banlieue chic. Dans la salle de classe d’un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Debout au milieu d’elles, Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Son petit copain, le fils de la plus grosse fortune de Suède, et sa meilleure amie, une jolie blonde soucieuse de la paix dans le monde, figurent parmi les victimes, ainsi que Samir, brillant fils d’immigrés décidé à s’affranchir de sa condition. Neuf mois plus tard, après un battage médiatique qui a dépassé les frontières suédoises, le procès se tient. Mais qui est Maja ? Qu’a-t-elle fait, et pourquoi ?

Chronique : Maja Norberg est une étudiante de dix-huit ans en dernière année dans une école de préparation coûteuse au centre d’une riche banlieue suédoise. Quand elle rencontre Sebastian, le fils du milliardaire Claes Fagerman, elle est immédiatement emportée dans l’image ultra-cool qu’il a toujours exsudée, les semaines passées sur les luxueux bateaux de son père et dans tous les avantages et jouets, drogues et sexe, angoisse émotionnelle et obsession que leur relation évolue en. Pendant cette dernière année à l’école, l’impensable se produit.
Ce roman a commence lentement. Maja nous irrite  au début. Mais on continue la lecture, et on est très vite récompensé pour cela. Car, toutes les pièces de ce récit qui semblaient dispersées au début, ce place pour compléter l’ensemble de l’image à un rythme brillant, nous entraînant avec elle. C’est une superbe caractérisation moderne des adolescents riches. Pas un seul personnage n’est apparu comme une caricature ou un stéréotype; ils ont tous rempli la page, comme s’ils étaient de vraies personnes – des défauts et tout. Imaginez que Steig Larsson rencontre l’endroit le plus dangereux sur terre, et vous avez une idée géniale de la perspicacité et de l’écriture habilement habile
nous entraîne dans la vie de Maj son temps avant les fusillades, son temps en prison, ses discussions avec ses avocats et son procès. Elle est intense et étendue
Représentation du caractère de ce qu’elle ressentait, avant, pendant et après. C’est très bien fait. Toutes les choses qui se sont mal passées, les choses qui auraient dû et auraient pu se passer différemment, les gens qui auraient dû intercéder, les figures d’autorité qui auraient dû avoir plus de bon sens, mais qui ne l’ont pas fait. Même si il s’agit d’une fiction, et que cela ne ce n’est pas vrai dans tous les cas, ce livre permet de mieux comprendre pourquoi ces choses se produisent, et les conditions qui y mènent.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 504 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (8 mars 2018)
  • Langue : Français

51aJGbvStML._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s