La porte des mondes, intégrale (1 octobre 2015) de Robert Silverberg

Et l’histoire fut changée pour toujours… En 1348, totalement ravagée par la peste, l’Europe a été conquise par l’Empire ottoman qui règne depuis en maître absolu. La Renaissance, comme les Grandes Découvertes, n’ont pas eu lieu. Les Aztèques dominent le Nouveau Monde et six cents ans plus tard, la technologie entre seulement dans l’ère de la vapeur. Au début des années 1960, Dan Beauchamps, jeune Anglais fougueux en quête de gloire et de reconnaissance quitte son Angleterre natale pour les Hespérides. Il s’embarque alors pour une extraordinaire aventure autour d’une planète devenue le miroir inversé de l’ordre mondial que nous connaissons.

Chronique : Cette intégrale rassemble quatre textes, écrits par Robert Silverberg (les deux premiers), John Brunner (le troisième) et Chelsea Quinn Yarbro (le dernier), entre 1967 (le premier) et 1990/91 (les trois autres). Le premier texte fait 150 pages, les trois autres environ 65-70.
Ils ont la particularité de se dérouler dans le même univers, créé par Silverberg dans le premier texte (La Porte des Mondes). Il s’agit d’une uchronie, c’est-à-dire d’une Terre où l’histoire a pris un cours différent de celui que nous lui connaissons.  Silverberg nous offre une balade dans un Mexique de 1963 incréé, à travers le périple d’un jeune anglais en mal d’aventure. Ne vous attendez pas à une histoire pleine de suspense et d’action ; ce n’est pas le but de l’exercice. Nous sommes avant tout ici pour faire du tourisme et découvrir le pays, ses coutumes et ses décors fabuleux. Cela n’empêche pas l’auteur de travailler son personnage principal aussi bien que d’habitude. Notre anglais jouit d’une véritable épaisseur, d’un comportement humain plutôt naïf et capable de décisions stupides. le récit est agréable et frais, baignant dans l’exotisme du fait même que ce Mexique n’est pas le nôtre. Par son personnage en balade et la découverte d’un monde différent,
Au début des années 1990, Silverberg s’associe à deux amis – et quels amis puisqu’il s’agit de John Brunner (Tous à Zanzibar) et de Chelsea Quinn Yarbro (Ariosto Furioso) – pour étoffer son monde. Chaque auteur produira une longue nouvelle, ou un court roman comme vous voulez).
Le ton est nettement plus géopolitique à présent. Silverberg s’intéresse à la succession au sein du royaume africain du Songhaï (qui a réellement existé), succession perturbée par l’ingérence plus ou moins discrète des grandes nations de ce temps. Brunner nous invite à table à Cracovie, au côté de convives qui ont tous un secret en relation avec la mort récente du Tsar de Russie. Enfin Yarbro nous décrit les tergiversations de l’empire Inca à la recherche d’alliés contre un usurpateur des Vastes Plaines.
Plusieurs messages passent : en premier lieu, si les nations éliminées ou soumises par la domination de l’Europe avaient eu les coudées franches, elles ne se seraient comportées ni mieux ni moins bien que les nations européennes : désir de conquête, de puissance, habileté diplomatique et trahisons, volonté de guerre, sont des constantes indépendantes des acteurs qui les portent. En second lieu, les nations maîtresses de cette Terre subiront tôt ou tard le déclin, les peuples soumis se révoltant à la première bonne occasion. La grande qualité de la nouvelle de Brunner et la façon dont les deux textes complètent et étendent l’univers géopolitique des deux textes de Silverberg font que m si vous avez aimé cet univers vous ne le regretterez pas.

Note : 9,5/10

 

  • Relié: 432 pages
  • Editeur : MNEMOS (1 octobre 2015)
  • Collection : Intégrale

518XuUFN0-L._SX328_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s