Les fureurs invisibles du coeur (22 août 2018) de John Boyne

Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique par l’entremise d’une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.

Chronique : L’Église catholique a une histoire impardonnable et déplorable embourbée dans des horreurs telles que le soutien aux régimes fascistes en Espagne, en Allemagne, en Italie, son opposition à la théologie de la libération tout en renforçant le pouvoir des dictateurs tyranniques d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale et son histoire brutale en Irlande. John Boyne incarne l’histoire déchirante de l’Irlande et de l’Église catholique dans les années d’après-guerre, de 1945 à 2015, à travers la vie et l’époque ordinaires de Cyril Avery. Il est ambitieux, émouvant, inoubliable et de portée épique, incorporant des personnages et des événements de la vie réelle, et documente les changements révolutionnaires dans les attitudes et la culture irlandaise. Tout commence par un prêtre vicieux et hypocrite qui dénonce publiquement la femme enceinte Catherine comme une prostituée en public, avec le soutien de sa famille et l’expulsant. Son fils, Cyril, est adopté par Roger et Maud Avery, qui informent Cyril qu’il n’est pas de la famille, simplement un locataire familial pour la période de 18 ans. Cyril vit à Dublin, Amsterdam et la ville de New York.

Cyril se rend compte qu’il est gay dans une société qui le condamne et le criminalise, en s’assurant qu’il est craintif et secret tout en enflammant en lui une haine de soi insupportable. L’Église catholique moralisatrice, misogyne et critique considère l’homosexualité comme un péché mortel, sanctionnant les communautés punitives qui aiment les ragots qui déchirent des vies et des réputations en toute impunité. Les personnes les plus importantes dans la vie de Cyril sont son ami d’enfance, Julian Woodbead, qu’il rencontre à l’âge de 7 ans, et Bastiaan, un docter hollandais dévoué et perspicace, rencontré à Amsterdam, qui voit les attitudes irlandaises avec stupéfaction. Il y a beaucoup de sexe et le déploiement du plus noir de la comédie et de l’humour dans les horreurs, les malheurs et les épreuves qui frappent Cyril au fil des années. C’est une histoire de l’avènement de l’âge adulte, une recherche émotionnelle d’un sentiment d’identité, de foyer et de pays. La rage justifiable de Boyne contre une église et une nation qui inflige des dommages aussi déchirants à ses citoyens est quelque chose que je partage de tout cœur. Une église catholique achetée à genoux par des abus et des scandales est un développement progressif bienvenu dans l’histoire irlandaise, le peuple votant pour le mariage gay l’est encore plus. Cependant, il s’excuse à peine de ce qui arrive à Cyril et à d’autres comme lui.

C’est une lecture sauvagement drôle et divertissante avec une narration émotionnelle et fascinante avec un tel cœur. La prose est magnifiquement expressive, vitale et vivante. Le personnage de Cyril est brillamment développé pour s’accorder avec l’histoire irlandaise. Il y a peut-être des coïncidences discutables, mais elles n’empêchent pas le plaisir de l’histoire. J’ai particulièrement aimé la façon dont Boyne célèbre la gentillesse et la tolérance des gens ordinaires juxtaposés à un pays mal servi par des politiciens corrompus et égocentriques. Un livre exceptionnellement brillant que j’ai aimé et que je ne peux pas recommander assez fortement.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 580 pages
  • Editeur : JC Lattès (22 août 2018)
  • Collection : Romans étrangers

 

41Fr-qhpWhL._SX306_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s