Jeu de massacres (2 janvier 2019) de James Patterson et Howard Roughan

Le professeur Dylan Reinhart est l’auteur d’un ouvrage de référence sur les « comportements déviants ». Lorsque Elizabeth Needham, du NYPD, en reçoit un exemplaire accompagné d’une carte à jouer tachée de sang, tout porte à croire qu’un tueur s’intéresse à l’éminent docteur en psychologie…

Chronique : L’auteur prolifique James Patterson et le co-auteur Howard Roughan ont vraiment réussi un home run avec celui-ci : Une histoire intrigante, des personnages intéressants et une fin exceptionnellement satisfaisante. En fait, j’ai tellement aimé les personnages que j’aimerais voir le professeur de psychologie Dylan Reinhart et la détective Elizabeth Needham de la police de New York se transformer en une séri.

Le livre m’a interpellé dès le début avec l’introduction de Reinhart, 34 ans, qui enseigne un cours sur le comportement anormal et est l’auteur d’un livre sur ce qu’il appelle « théorie de la persuasion ».  En vérité, Reinhart a un côté un peu désagréable, mais il sait clairement ce qu’il fait (et sa personnalité parfois rebutante est bien tempérée par la Tracy mentionnée ci-dessus). L’intrigue commence lorsque Needham interrompt l’un des cours de Reinhart, déclarant que quelqu’un veut apparemment tuer le professeur, ce qui attire l’attention. Il s’avère que c’est sa façon de demander de l’aide dans une affaire de meurtre où le tueur laisse une carte à jouer. Reinhart est sceptique, mais lorsqu’un deuxième meurtre a lieu et qu’une autre carte à jouer est laissée sur les lieux, il se rend compte – comme elle – qu’un tueur en série est en liberté. Reinhart et Needham développent une sorte de relation, bien qu’à contrecœur au début. Leurs efforts d’enquête sont entrecoupés d’un peu d’humour alors qu’ils en viennent à se respecter mutuellement et à suivre des indices qui s’étendent à un journaliste ennuyeux et même au maire local, qui est en mode désespéré tout en luttant pour sa réélection. Mais le jeu est-il empilé si loin contre eux que le tueur finira avec la main gagnante ? Le livre est agrémenté de mini chapitres,  chacune ne fait pas plus de 3 pages et est généralement plus courte. Je pense que pour les thrillers en particulier, c’est une grande fonctionnalité. Plus vite vous tournez les pages et trouvez de l’information, plus vous êtes excité. Et il n’y a rien de mieux que d’être excité en lisant un thriller, ce qui en fait une expérience encore plus amusante ! Ce livre est parfois graphique et j’ai même grimacé pendant quelques chapitres. Patterson devient très graphique pendant certaines scènes de tueur en série, donc si vous êtes dégoûté par le sang, les aiguilles, les armes à feu, etc. soyez averti que ce livre contient certains de ces déclencheurs. Si vous n’avez jamais lu un livre de Patterson, c’est un bon livre pour commencer !

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 330 pages
  • Editeur : Archipel (2 janvier 2019)
  • Collection : Suspense
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2809825602

51NpX0Ln5XL._SX316_BO1,204,203,200_

 

Une réflexion sur “Jeu de massacres (2 janvier 2019) de James Patterson et Howard Roughan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s