New Victoria: New Victoria, T1 de Lia Habel (12 Février 2020)

La guerre a anéanti les États-Unis. Sur les décombres, une nouvelle civilisation a éclos : le dernier refuge de la morale d’un temps révolu.Car l’avenir est terrifiant. Aux frontières du pays, des combats armés font rage, opposant le régime politique en place à des rebelles sanguinaires qui semblent résister à tout, même à la mort.Nora a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent docteur Dearly.Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Et pourtant, elle devra devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts !

Chronique : Combinaison de steampunk, de l’ère victorienne et de zombies, New Victoria est probablement l’une des représentations les plus uniques de l’apocalypse des zombies que j’ai jamais trouvée. Étant un grand fan des zombies, j’ai découvert tout ce que le livre avait à offrir et j’ai vraiment apprécié la construction d’un monde unique et les personnages charmants.

L’auteur explique de manière convaincante comment le monde est né ; il se situe dans le futur mais pour une raison quelconque, un groupe de personnes a décidé de maintenir les valeurs traditionnelles pour essayer de restaurer un peu de paix et d’ordre dans leur monde. Parmi les anciennes façons de parler, il y a la technologie avancée et les puces numériques. Le monde de ce roman est étonnamment unique et en fait assez crédible, et vous transporte facilement dans un autre monde.

Les personnages sont très charmants et c’est un plaisir de les lire. Il y a Nora, insolente et délicate, Pamela, son amie volontaire et vertueuse, et Bram, le capitaine zombie qui s’intéresse à l’amour. Les autres zombies étaient aussi amusants à lire et multidimensionnels.

Le seul problème majeur que j’ai rencontré avec ce livre était que le récit était quelque peu haché, du fait qu’il est raconté à travers 5 perspectives différentes : Nora, Bram, l’amie de Nora, Pamela, le père de Nora, Victor, et le méchant capitaine Wolfe. J’ai aimé lire les points de vue de Nora, Pamela et Bram, mais je ne me souciais pas assez de Victor et Wolfe pour me souvenir de ce qui se passait avec eux, ce qui rendait le suivi de toute l’histoire assez délicat. Ma recommandation, si vous décidez de lire ce livre, est de ne pas le lire par intermittence comme je l’ai fait – il y a trop de choses à suivre, et si vous vous arrêtez et essayez de le reprendre plusieurs fois, vous risquez de devoir revenir en arrière pour savoir où vous étiez. J’ai découvert que lorsque je pouvais m’asseoir plus longtemps, je pouvais tirer beaucoup plus de l’histoire.

C’est un livre vraiment amusant et unique qui a traversé plusieurs genres différents. L’histoire elle-même était sombre et effrayante, mais elle avait un humour léger et une histoire d’amour mignonne pour équilibrer ce qui aurait été autrement une lecture un peu sinistre et déprimante. L’action et l’aventure s’ajoutent aux personnages mémorables et à la construction d’un monde complexe.  Hâte de lire le Tome 2

Note : 9/10

 

  • Broché : 576 pages
  • Editeur : Castelmore (17 août 2012)
  • Collection : New Victoria (1)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2362310612

51ZYxZ8BSiL._SY346_

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s